Le juge Cromwell quittera la Cour suprême

Le juge Thomas Cromwell a annoncé mardi son intention... (PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le juge Thomas Cromwell a annoncé mardi son intention de se quitter la Cour suprême le 1er septembre prochain.

PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le gouvernement Trudeau aura à nommer un juge à la Cour suprême du Canada en 2016.

Le juge Thomas Cromwell, qui est âgé de 63 ans et qui siège à la Cour suprême depuis 2008, a annoncé aujourd'hui son intention de se retirer de son poste le 1er septembre prochain.

Le juge Cromwell avait été nommé à la Cour suprême en 2008 par le gouvernement Harper, en remplacement du juge Michel Bastarache. Sa nomination avait été bien accueillie dans le milieu juridique, notamment en raison de sa réputation et ses états de service. Bilingue, il avait siégé à la Cour d'appel de la Nouvelle-Écosse de 1997 à 2008. Auparavant, il avait été adjoint exécutif du juge en chef de la Cour suprême Antonio Lamer et professeur de droit à l'Université Dalhousie.

« Être juge est à la fois un grand privilège et une lourde responsabilité. Je serai toujours reconnaissant de l'occasion qui m'a été donnée de servir le Canada à ce titre. À mesure que s'approche le moment de mon départ à la retraite en tant que juge, je suis plus que jamais convaincu qu'une magistrature indépendante et efficace constitue une assise fondamentale de toute démocratie », a déclaré le juge Cromwell par voie de communiqué. 

La juge en chef de la Cour suprême, Beverly McLachlin, a souligné l'apport « exceptionnel » du juge Cromwell. « Depuis son arrivée à la Cour, ses collègues ont pu en tout temps bénéficier de sa sagesse, de sa rigueur et de son amitié. En plus de sa contribution aux travaux de la Cour, ses efforts inlassables en vue d'améliorer l'accès à la justice continueront de profiter à l'ensemble des Canadiennes et des Canadiens longtemps après son départ à la retraite. Il nous manquera considérablement », a indiqué la juge en chef McLachlin.

En campagne électorale, le Parti libéral du Canada a promis de nommer juges « au bilinguisme fonctionnel » à la Cour suprême du Canada. Les libéraux de Justin Trudeau ont aussi promis de mener un processus de consultation, notamment auprès des provinces, des barreaux, des tribunaux et de la juge en chef de la Cour suprême. « Nous consulterons tous les intervenants pertinents, y compris les provinces, leurs barreaux, cours d'appel et cours supérieures, ainsi que la juge en chef de la Cour suprême », a écrit le Parti libéral du Canada dans son programme électoral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer