La région de Vancouver refuse une hausse de taxe pour financer les transports

La taxe aurait permis de générer des revenus... (Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne)

Agrandir

La taxe aurait permis de générer des revenus pour acquérir et déployer plus d'autobus, développer le réseau routier, prolonger une ligne de métro et construire un nouveau pont.

Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
VANCOUVER

Les résidants de la région métropolitaine de Vancouver ont rejeté une hausse de 0,5% de la taxe de vente pour financer un investissement de 7,5 milliards $ destiné à l'amélioration des transports.

Selon les résultats du bureau électoral de la Colombie-Britannique rendus publics jeudi, 62% des électeurs ont dit non au plan fiscal proposé par les maires et représentants d'au moins 21 municipalités et une communauté des Premières Nations.

La taxe aurait permis de générer des revenus pour acquérir et déployer plus d'autobus, développer le réseau routier, prolonger une ligne de métro et construire un nouveau pont.

Les opposants au plan soutenaient que les projets prioritaires verraient le jour grâce à d'autres moyens, et que les citoyens ne devraient pas confier plus d'argent à TransLink, la société de transport public.

D'autres arguaient que des améliorations aux infrastructures de transport étaient nécessaires pour accommoder le million de nouveaux résidants qui devraient converger vers la région de Vancouver dans les 30 prochaines années.

Des bulletins de vote par courrier ont été envoyés aux résidents à partir de la mi-mars. Le vote s'est terminé il y a un mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer