Le chef d'état-major Tom Lawson quitterait son poste

Tom Lawson... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Tom Lawson

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le chef d'état-major des Forces armées canadiennes pourrait quitter son poste.

Plusieurs sources gouvernementales et militaires ont confirmé que le général Tom Lawson, chef d'état-major depuis deux ans et demi, avait demandé au gouvernement de ne pas prolonger son mandat à l'automne.

Les demandes d'entrevue effectuées auprès du personnel de M. Lawson sont demeurées sans réponse, mardi, mais les sources militaires affirment que son départ est dans les plans depuis l'année dernière. Le processus a atteint un autre niveau lorsque la plus récente liste des promotions et des retraites a été publiée, il y a quelques semaines.

Des entrevues avec quatre candidats à la succession ont déjà été menées, ont indiqué les sources.

Une porte-parole du ministre de la Défense Jason Kenney - qui devra faire des recommandations au premier ministre pour  la nomination d'un successeur au général Lawson - a indiqué que le gouvernement n'était pas prêt à commenter la nouvelle.

«Le général Tom Lawson continue de servir les hommes et les femmes des Forces armées canadiennes. Nous avons pleinement confiance en lui, a déclaré Lauren Armstrong. Quand il décidera de quitter, un successeur sera nommé.»

Deux sources distinctes croient qu'il est possible que Lawson quitte d'ici l'été, tout dépendant de la manière dont le processus de remplacement sera mené. Cet échéancier serait favorable pour le gouvernement, qui sera probablement en campagne électorale à l'automne lorsqu'il franchira le cap des trois ans.

Il n'y a pas de durée de mandat établie pour les chefs d'état-major, qui servent aussi longtemps que le premier ministre est satisfait de leur travail. La durée moyenne d'un mandat est d'environ trois ans.

Toutes les sources affirment qu'une courte liste de successeurs possibles a été dressée. Elle inclut le lieutenant-général Jon Vance, le commandant des opérations interarmées du Canada; le lieutenant-général Mike Day, qui représente le Canada aux quartiers généraux de l'OTAN au Sud; le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l'armée canadienne; et le vice-amiral Mark Norman, qui commande la Marine.

La porte-parole du NPD en matière de développement international, Hélène Laverdière, s'est demandé si les rumeurs de départ du général Lawson sont le reflet d'un malaise qui pourrait exister entre le haut commandement et le gouvernement.

Tom Lawson a été nommé au poste de chef d'état-major des Forces armées en octobre 2012. Il a dû composer avec les coupes de 2,5 milliards $ dans les crédits militaires réalisées par le gouvernement Harper.

«Il a hérité d'une tâche ingrate, a indiqué un spécialiste des questions militaires de l'Université d'Ottawa, Philippe Lagasse. La tâche était ingrate à son arrivée en 2012. Son successeur fera face au même dilemme si le budget de la Défense n'est pas augmenté de façon significative.»

Le professeur adjoint estime qu'on ne doit pas trop critiquer le général Lawson, compte tenu des ressources avec lesquelles il devait travailler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer