Forts vents, températures douces et mauvaises conditions de ski

Dans le secteur de Montréal, la pluie pourrait... (Photo Alain Roberge, archives La Presse)

Agrandir

Dans le secteur de Montréal, la pluie pourrait se poursuivre dimanche, confortant la métropole dans son «Noël vert».

Photo Alain Roberge, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Après la pluie, des vents violents balaient une bonne partie de la province, jeudi.

Des rafales, qui pourraient atteindre 90 km/h selon Environnement Canada, doivent continuer de souffler sur les villes situées en bordure du fleuve Saint-Laurent jusqu'au milieu de l'après-midi. Chez Hydro-Québec, où l'on comptait plus de 20 000 pannes en début de journée, la situation se résorbe lentement : près de 10 000 clients sont toujours privés d'électricité vers 18 h 00.

Seules les régions de l'Est de la province reçoivent encore des précipitations. « Nous attendons 15 à 25 millimètres de pluie dans l'est du Québec. La pluie tombe sur le Bas-Saint-Laurent en matinée, et elle va ensuite se jeter sur la Gaspésie », a expliqué le météorologiste Maxime Desharnais. Pour trouver un peu de neige, il faut se rendre à Waskaganish ou à la Baie-James.

En Estrie, les niveaux d'eau du lac Memphrémagog ont été placés « sous surveillance » par le ministère de la Sécurité publique.

La journée de vendredi devrait marquer le retour du calme après la tempête. Samedi soir, la pluie devrait être de retour, toujours selon Environnement Canada.

« Dans le secteur de Montréal, la pluie pourrait se poursuivre dimanche », a avancé Maxime Desharnais. « À Québec, ça pourrait commencer en neige samedi et se transformer en pluie dans la nuit. » L'Est de la province devrait aussi recevoir quelques flocons.

Un front froid doit arriver sur le Québec dans la nuit de dimanche à lundi, entrainant des températures un peu plus basses que les normales saisonnières. D'ici là, les températures resteront très douces, a assuré Maxime Desharnais.

Difficile pour le ski

Dans les stations de ski, la pluie tombée la veille de Noël a fait mal. « J'aurais aimé mieux vous parler avant-hier », a concédé Nadia Baron, directrice marketing au mont Sutton, en Estrie. « On avait alors 100 % de domaine skiable. »

Deux jours plus tard, seulement six pistes sont ouvertes dans la station estrienne, qui offre des billets au rabais en attendant le retour du froid. Même son de cloche du côté du Mont-Sainte-Anne et de Stoneham, près de Québec. La première montagne avait ouvert une trentaine de pistes mercredi; elle n'en offrait plus qu'une dizaine jeudi. « Ça varie d'une année à l'autre », a observé Daniel Rochon, vice-président directeur général des deux stations. « L'an dernier, la température impeccable [du mois de décembre] nous avait permis d'enneiger la montagne pendant 30 jours de suite. C'était une année record! Presque toutes les pistes étaient ouvertes à cette date. »

Cette année, les chiffres sont moins reluisants. Seuls le Massif de Charlevoix et Mont-Tremblant semblent tirer leur épingle du jeu; leurs pistes sont ouvertes dans des proportions de 44 % et 48 %, respectivement.

Quand même, une bonne nouvelle pointe à l'horizon. Le front froid qui s'amène doit permettre aux stations de ski de repartir leurs canons à neige. « Les "fonds" sont faits. Suffit d'une bonne bordée de neige et c'est reparti », a lancé Nadia Baron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer