La chef du parti Wildrose et huit députés se joignent à Jim Prentice

M. Prentice a remercié sa nouvelle collègue, saluant... (PHOTO JASON FRANSON, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

M. Prentice a remercié sa nouvelle collègue, saluant le «courage» de sa décision.

PHOTO JASON FRANSON, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

En Alberta, la chef du parti Wildrose Danielle Smith a annoncé qu'elle et huit de ses collègues du caucus se joignaient au gouvernement du premier ministre Jim Prentice «afin d'être autour de la table (de décisions) et non à l'extérieur de la salle».

«Aujourd'hui, nous nous rassemblons pour oublier les rivalités partisanes et gouverner l'Alberta avec des efforts renouvelés et avec dévouement», a affirmé la chef de l'opposition.

Lors d'une conférence conjointe en fin de journée mercredi, les deux anciens rivaux se sont lancés des fleurs, confirmant ce qu'ils ont qualifié d'«union des conservateurs albertains» - une rumeur qui courait dans les couloirs du Parlement depuis deux jours.

Mme Smith a ajouté qu'elle et son parti avaient travaillé avec acharnement pour défendre l'équilibre budgétaire, l'élimination des dépenses superflues, le respect des droits de propriété et l'éthique gouvernementale.

«Au cours des derniers mois, je suis devenue de plus en plus persuadée que le premier ministre Prentice partageait aussi ces valeurs. Les anciens premiers ministres n'ont manifesté aucun intérêt à l'égard de ces enjeux. Ils promettaient des bonnes politiques, mais ils faisaient le contraire dans leurs actions. Le premier ministre Prentice nous a démontré, à mon caucus et moi, qu'il était différent», a-t-elle souligné.

Mme Smith a démissionné de son poste à la tête du parti Wildrose, mercredi matin. Dans sa lettre de démission, elle a révélé que M. Prentice avait promis des «@postes stratégiques» aux transfuges du Wildrose.

M. Prentice a remercié sa nouvelle collègue, saluant le «courage» de sa décision.

Le premier ministre a indiqué que les conservateurs devaient s'unir pour affronter les bouleversements internationaux actuels. Il a ajouté qu'il accueillerait à bras ouverts tous les autres députés du Wildrose qui voudraient se joindre à lui.

«Les conservateurs doivent tous aller dans la même direction (...) Nous avons besoin d'eux (les autres députés) dans notre équipe. L'Alberta est plus forte aujourd'hui avec tous ces Albertains dévoués qui travaillent ensemble», s'est-il réjoui.

Le gouvernement représente désormais, selon lui «toute la diversité des allégeances et des régions de l'Alberta».

Danielle Smith a aussi incité les membres de son ancien parti à adhérer au Parti progressiste-conservateur.

La politicienne a expliqué sa décision par le fait qu'elle ne pouvait plus continuer à assumer son rôle dans l'opposition.

«Quand on est le chef de l'opposition, il faut vraiment vouloir défaire le gouvernement et vouloir démettre le premier ministre de ses fonctions. Je ne voulais pas cela. Je veux que ce premier ministre réussisse et je veux l'aider à y arriver», a-t-elle plaidé.

La défection laisse le parti Wildrose avec seulement cinq députés, sur les 87 sièges de l'Assemblée législative, à égalité avec les libéraux, alors que le Nouveau Parti démocratique (NPD) en a quatre. L'ancien député du Wildrose Joe Anglin siège comme indépendant.

Il n'a pas été possible de savoir quel parti formerait l'opposition officielle, étant donné l'égalité numérique des députés du Parti libéral et du Wildrose.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer