La France remet sa Légion d'honneur à 17 vétérans montréalais

Les 17 vétérans ont reçu leur insigne des... (Photo PC)

Agrandir

Les 17 vétérans ont reçu leur insigne des mains de l'ambassadeur de France au Canada, Philippe Zeller, en présence du sous-ministre des Anciens Combattants, Walter Natynczyk.

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Peter Rakobowchuk
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Dix-sept anciens combattants montréalais de la Seconde Guerre mondiale, qui résident actuellement à l'hôpital Sainte-Anne, ont reçu jeudi la Légion d'honneur française.

Les 17 vétérans ont reçu leur insigne des mains de l'ambassadeur de France au Canada, Philippe Zeller, en présence du sous-ministre des Anciens Combattants, Walter Natynczyk.

Le plus vieux de ces nouveaux chevaliers de la Légion d'honneur, John Stuart Hermon, est âgé de 99 ans.

M. Hermon s'est souvenu que sa tâche, à l'époque, consistait à lancer des bombes sur l'ennemi.

«Au moment de la bataille, on est concentré à faire son travail, comme dans la vie de tous les jours», a raconté celui qui a participé au marathon de Boston à l'âge de 78 ans.

Clément Gosselin, un signaleur de l'infanterie «en avant de ceux qui étaient en avant», comme il l'a décrit, a relaté qu'il avait été blessé deux fois au combat.

«On ne savait pas quelle armée nous avait blessé, parce que c'était un méli-mélo, avec les Français, les Anglais, les Allemands (...) Ils appellent ça le «friendly fire». J'ai subi ça à trois reprises», a confié l'homme de 92 ans.

M. Gosselin constate amèrement que les décideurs politiques n'ont pas appris de leurs erreurs du passé.

«La guerre, c'est ce qu'il y a de plus coûteux et de moins productif», a-t-il regretté.

M. Zeller a rappelé qu'«en remettant cette prestigieuse décoration, la France souhaite rendre hommage aux héros qui ont contribué à sa libération lors de la Seconde Guerre mondiale, en cette année du 70e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie».

«À travers ces vétérans, à travers l'héroïsme dont ils ont fait preuve, c'est la France entière qui témoigne de son immense gratitude envers ces combattants canadiens qui, il y a 70 ans, ont combattu sur les plages de Normandie ou de Provence ou dans le ciel de France, et qui sont aujourd'hui les derniers témoins de cette jeunesse engagée dans une guerre impitoyable contre la barbarie et le nazisme», a indiqué M. Zeller.

L'ambassadeur a donné l'exemple de sa défunte mère, qu'il a perdue il y a seulement six semaines. Comme dans plusieurs autres familles françaises, sa mère a tenu à rappeler à ses enfants et ses petits-enfants le rôle des Canadiens dans leur libération.

«Elle avait 16 ou 17 ans quand notre village a été libéré par des soldats canadiens (...) Jusqu'à la fin de sa vie, elle était excitée en racontant l'histoire à nos enfants, nos petits-enfants et à toute la famille», a-t-il déclaré.

Les 17 nouveaux membres de la Légion d'honneur vivent actuellement à l'hôpital pour vétérans situé à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal.

Quelque 600 anciens combattants canadiens auront reçu cette année la décoration créée en 1802 par Napoléon Bonaparte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer