Premiers impacts de la réorganisation à Postes Canada

La société d'État a annoncé un profit avant... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

La société d'État a annoncé un profit avant impôt de 53 millions de dollars. Une nette amélioration, en comparaison à la perte de 104 millions enregistrée pendant la même période l'an dernier.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Marie-Michèle Sioui
La Presse

(Montréal) Les premières boîtes postales communautaires sont à peine installées dans les banlieues nord de Montréal que les impacts sur les employés de Postes Canada se font déjà sentir. Le syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a dénoncé mercredi « l'abolition » de plus de 50 % des postes de facteurs dans ce secteur.

Des 40 routes de facteurs existantes à Rosemère, Lorraine, Bois-des-Fillion, Charlemagne et Repentigny, 19 ont déjà été éliminées, s'est indigné Sylvain Lapointe, directeur national du STTP pour la région du Montréal métropolitain.

« C'est désastreux », a-t-il lancé. « Ce sont 19 personnes qui perdent leur emploi, en plus des employés de relève. En tout, ce sont 24 emplois à temps plein qui sont touchés. » Il estime que près de 60 % de la « force de travail » a été éliminée en raison de l'installation des boîtes postales.

« Ça prendrait 20 ans d'ancienneté pour que les gens puissent rester dans un emploi à Repentigny », a-t-il affirmé.

Or il semble que la notion d'« emploi » ne soit pas perçue de la même façon par le syndicat et par l'employeur. « Nous allons réassigner des gens à une autre route ou à un autre emploi », a fait valoir Anick Losier, porte-parole à Postes Canada. De son point de vue, les postes ne sont donc pas réellement perdus. « Les nouveaux emplois se trouveront dans une circonférence de 40 kilomètres [des anciens], comme ça a été convenu dans la convention collective », a-t-elle ajouté.

Quand elle a pris la décision d'installer des boîtes postales, Postes Canada a évoqué l'élimination de 6000 à 8000 emplois en cinq ans, la plupart en raison de départs à la retraite. Mais Sylvain Lapointe a l'impression que la société d'État a mis le pied sur l'accélérateur. « Ils avaient annoncé que ça se ferait sur cinq ans. Mais on dirait qu'ils voient les élections fédérales arriver et qu'ils accélèrent », a-t-il avancé, quelques heures après que Postes Canada eut révélé ses résultats pour le deuxième trimestre de 2014.

La société d'État a annoncé un profit avant impôt de 53 millions de dollars. Une nette amélioration, en comparaison à la perte de 104 millions enregistrée pendant la même période l'an dernier.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer