Le chef de cabinet du maire Ford remercié

M. Towhey, le chef de cabinet de Rob... (Photo Chris Young, La Presse Canadienne)

Agrandir

M. Towhey, le chef de cabinet de Rob Ford, n'a pas expliqué les raisons de son départ, mais il a précisé qu'il quittait ses fonctions après des discussions avec le maire, plus tôt dans la journée.

Photo Chris Young, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Colin Perkel
La Presse Canadienne
Toronto

Le chef de cabinet de Rob Ford, l'un de ses plus proches conseillers, n'est plus à l'emploi du controversé maire de Toronto.

Mark Towhey a quitté l'hôtel de ville en après-midi, jeudi, escorté par des agents de sécurité. Il n'a pas expliqué les raisons de son départ, mais a précisé qu'il n'avait pas démissionné, et qu'il quittait ses fonctions après discussions avec le maire, en après-midi. Il a ajouté que son départ n'avait rien d'étonnant pour lui.

L'ex-chef de cabinet a toutefois refusé de donner des détails sur les conseils qu'il a donnés à M. Ford concernant la présumée vidéo sur laquelle on verrait le maire fumant de la cocaïne épurée («crack»).

M. Ford est l'objet de ces allégations depuis une semaine, mais il ne les a commentées qu'une seule fois - brièvement -, vendredi dernier, pour les qualifier de «ridicules» et de campagne de dénigrement menée par le quotidien Toronto Star.

Le Star et le site Internet américain Gawker.com ont écrit avoir vu - mais pas obtenu - une vidéo tournée par un présumé revendeur de drogue qui exigeait plus de 100 000$ pour la copie de la bande.

Gawker tente d'ailleurs d'amasser 200 000$ auprès des internautes pour acheter et publier la vidéo; il avait recueilli plus de 135 000$ jeudi après-midi. Le site Internet n'a cependant pas voulu commenter cette démarche, jeudi.

La vidéo n'a pas été vue par d'autres médias, et le Star lui-même a indiqué qu'il ne pouvait garantir sans conteste la véracité de l'enregistrement.

Le départ de M. Towhey survient au lendemain du renvoi de Rob Ford de son poste d'entraîneur de football bénévole de l'équipe des Eagles de Don Bosco, une décision prise par le Conseil scolaire des écoles catholiques de Toronto.

M. Ford, qui aurait émis des propos désobligeants à l'endroit des joueurs dans la vidéo présumée, a longtemps parlé de son bénévolat comme d'un exemple de son dévouement envers autrui.

Le conseil scolaire n'a aucunement fait allusion aux allégations de consommation de drogue, affirmant simplement avoir décidé qu'une nouvelle orientation était nécessaire.

Mercredi, toujours, le frère de Rob Ford, le conseiller municipal Doug Ford, a lu une déclaration dans laquelle il s'en prend aux médias et se porte à la défense du maire.

«Rob me dit que ces histoires sont fausses, que ces accusations sont ridicules, a-t-il dit. Et je le crois.»

Le conseiller municipal soutient que son frère a gardé le silence sur conseil de sa famille et de ses avocats, et qu'il convoquerait les médias s'il avait quelque chose à dire.

La police a indiqué qu'elle ne faisait que suivre attentivement toute l'affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer