Un nouveau bureau de poste menacé

Postes Canada précise qu'elle «envisage» la fermeture du... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Postes Canada précise qu'elle «envisage» la fermeture du comptoir de Sainte-Anne-de-Bellevue et que la population locale sera avant tout consultée.

Photo: archives La Presse

Partager

Annabelle Blais
La Presse

Postes Canada a annoncé hier qu'elle pourrait fermer un bureau de poste de Sainte-Anne-de-Bellevue. Ce comptoir pourrait donc s'ajouter à la liste des 16 succursales qui ont fermé leurs portes au Québec au cours de la dernière année, dont 10 à Montréal.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), qui lutte déjà contre la fermeture des comptoirs de Victoria, de Snowdon et de Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, nourrit peu d'espoir pour ce bureau.

Le syndicat a également appris que les effectifs seraient réduits dans huit bureaux de poste - Westmount, du Parc, succursale «B», Anjou, Saint-Michel, Desjardins, Saint-Martin et Pointe-aux-Trembles. Les employés touchés seront mutés vers d'autres succursales.

Postes Canada précise qu'elle «envisage» la fermeture du comptoir de Sainte-Anne-de-Bellevue et que la population locale sera avant tout consultée. Une note a été affichée au comptoir, invitant les gens à leur écrire un courriel pour partager leurs commentaires.

Des pertes financières importantes

Anick Losier, porte-parole de Postes Canada, reconnaît qu'à Montréal aucune consultation n'a convaincu la société d'État de maintenir ouverts les 10 autres comptoirs qui ont fermé depuis. Elle ajoute toutefois que les gens utilisent moins leurs services postaux.

«Au comptoir Victoria [qui fermera], il y a 46 points d'accès dans un rayon de 5 km. Est-ce que les gens vont autant au bureau de poste? Est-ce qu'ils achètent autant de timbres? La réponse est non, explique-t-elle. Il faut regarder où il est possible de rationaliser, car on subit des pertes financières importantes.»

«On sait que notre travail est appelé à changer, rétorque Alain Duguay, président du STTP, mais on veut faire partie de la solution. On n'est pas consulté, on est avisé.»

Le syndicat s'inquiète également du fait que la moitié des 30 «comptoirs corporatifs» qui ont fermé au Canada étaient situés au Québec. «Je sens une attaque au Québec, c'est dans la lignée du gouvernement Harper», soutient M. Duguay.

Mme Losier souligne qu'un bureau de poste «corporatif» sur quatre au Canada est situé au Québec «Ça peut donner une perception qu'il y a plus de coupes au Québec qu'ailleurs», dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer