Montréal paralysé par la neige

Partager

(Montréal) Des centaines d'accrochages et de sorties de route, des poids lourds renversés, des voitures enlisées abandonnées çà et là par leurs propriétaires, le tiers des vols annulé et des policiers forcés de circuler à motoneige pour secourir les gens: la violente tempête qui a craché une quantité record de neige sur le Québec a semé le chaos dans la grande région de Montréal.

» Notre galerie de photos

Le sud du Québec n'avait jamais vu autant de neige en une seule journée. Et si les Québécois parlent encore des 43 cm tombés durant la «tempête du siècle» de mars 1971, ils ne sont pas près d'oublier les 45 cm records qui se sont abattus hier sur la grande région métropolitaine.

La tempête, la troisième de l'année, a semé le chaos sur son passage, provoquant des centaines de sorties de routes et plusieurs carambolages. Les services de transport en commun ont été paralysés dans plusieurs villes, les remorqueuses ont mis des heures à se rendre sur les lieux des accidents et plusieurs corps policiers ont ouvert des centres de commandement d'urgence afin de coordonner leurs opérations. Signe de l'ampleur des intempéries, même Loto-Québec a annulé toutes ses parties de bingo.

Cette tempête «restera dans les annales», prédit René Héroux, météorologue chez Environnement Canada. Montréal a reçu 45 cm de neige, hier; le sud de la province, plus de 50.

» Connaître l'état du réseau routier

Accidents et voitures abandonnées

Accompagnée de rafales à 60 km/h, la neige a anéanti la visibilité sur les routes. À l'heure du dîner, on n'y voyait absolument rien. À Montréal, plus d'une dizaine d'autobus de la STM se sont enlisés. Des camions ont complètement bloqué la circulation parce qu'ils n'arrivaient pas à monter des pentes. «Ç'a été une journée très difficile, a constaté Bruno Lacombe, porte-parole de Transport Québec. Le vent a compliqué les choses. Chaque fois qu'on nettoyait, il repoussait la neige sur le bitume», dit-il.

Le long des autoroutes, des dizaines de voitures abandonnées gisaient dans les fossés. Situation semblable en ville, où des citoyens ont laissé leur véhicule au beau milieu de la rue pour rentrer à pied plutôt que d'attendre la dépanneuse.

Chez CAA-Québec, les délais d'attente pour obtenir les services ont dépassé les trois heures durant une bonne partie de la journée. À 19 h, l'organisme avait reçu plus de 4900 appels de détresse, contre 2200 au cours d'une journée d'hiver normale. «Nos remorqueurs composent avec les mêmes conditions routières, alors ça rend leurs déplacements difficiles. Certaines routes ne sont même pas déblayées, a indiqué le porte-parole Cédric Essiminy en début d'après-midi. Nous devons traiter en priorité les appels des gens qui sont vraiment dans le pétrin.»

Simon Couillard attendait depuis plus de deux heures, assis dans sa voiture enlisée dans un profond fossé en bordure de l'autoroute 20, quand il a eu de l'aide. «C'est long et il fait froid», a dit l'homme, qui transportait quatre passagers avec lui. Tous emmitouflés dans leurs manteaux, ils tentaient de se garder au chaud. C'est finalement l'équipe de Francis Ménard qui est allé les secourir. «On vient de transporter six voitures et d'en sortir au moins trois autres qui sont reparties toutes seules. En plus de plusieurs camions», a confié le jeune homme alors qu'il regagnait sa remorqueuse.

Des milliers d'appels au 911

Les accidents se comptent par centaines. Un important carambolage avec au moins 12 véhicules, dont des semi-remorques, a fait 3 blessés et a paralysé l'autoroute 20 Ouest à la hauteur de Saint-Hyacinthe durant plusieurs heures. Une quinzaine de véhicules se sont aussi télescopés sur l'A40 à la hauteur de Saint-Cuthbert.

La Sûreté du Québec signale des incidents un peu partout sur son territoire. «C'est assez difficile de circuler, alors on traite les cas en priorité», a expliqué le porte-parole Gregory Gomez. Même son de cloche au SPVM et à la police de Laval, où on a ouvert en catastrophe des centres de commandement d'urgence. «C'est très rare qu'on en ouvre pour des phénomènes météo», a confié le porte-parole de la police de Montréal, Danny Richer. Le SPVM, qui dénombrait à 16 h plus de 1700 appels au 911 contre 1000 en moyenne, a d'ailleurs demandé aux citoyens de rester chez eux lorsque c'était possible afin de faciliter le passage des véhicules d'urgence.

» Consulter l'état des vols à Montréal

Transports en commun perturbé

Ceux qui se sont risqués dehors ont été pris dans des embouteillages monstres. «Je n'ai jamais vécu une situation pareille. On ne voit pas à 10 mètres devant soi.» Assis au volant de sa berline immobilisée sur la route 132, André, un citoyen de Varennes, n'en revenait pas. Il avait mis plus de deux heures pour faire le court trajet entre sa résidence et Longueuil. Moins de 25 kilomètres. «Je prends l'avion pour Paris ce soir. Je ne sais pas du tout si mon avion va décoller ou même si je vais pouvoir me rendre à l'aéroport.»

Plus de 220 vols ont été annulés et de nombreux autres retardés à l'aéroport Montréal-Trudeau sur un total de 600. Ce sont les vols à destination de Toronto et du Nord-Est américain qui ont été les plus touchés.

Les services de transport en commun ont aussi écopé. À Laval, le service de bus a été suspendu. À Montréal, des retards de 20 à 60 minutes étaient annoncés sur toutes les lignes. «C'est très glissant et les bus peinent à monter les côtes», a expliqué la porte-parole Odile Paradis.

16 morts aux États-Unis

La tempête hivernale qui a déjà fait au moins 16 morts aux États-Unis s'est abattue sur le nord-est du pays hier, compliquant les déplacements des voyageurs qui rentrent à la maison après le congé de Noël.

La tempête a entraîné de forts vents, de la pluie et de la neige à son arrivée sur le nord-est des États-Unis mercredi soir. Mais il y a eu peu de pannes d'électricité et d'accidents de la route, contrairement aux régions plus à l'ouest et au sud durement touchées par la tempête, comme l'Arkansas, où 200 000 résidences et commerces ont été privés d'électricité.

Dans l'après-midi, les précipitations avaient cessé dans certaines parties de la Pennsylvanie, du New Jersey et du Massachusetts, mais de la neige continuait à tomber dans le nord de l'État de New York et de la Nouvelle-Angleterre. Certaines parties du New Hampshire devaient recevoir jusqu'à 45 centimètres de neige.

- Avec Associated Press

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer