Réduction de la vitesse dans la majorité des rues de Montréal en 2018

Lors d'un point de presse, le maire de... (Photo Simon Giroux, La Presse)

Agrandir

Lors d'un point de presse, le maire de Montréal Denis Coderre a indiqué que les probabilités de décès d'un piéton étaient de 85% lorsqu'il est percuté par un véhicule roulant à 50 km/h. La probabilité tombe à 30% dans une collision à 40 km/h.

Photo Simon Giroux, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les limites de vitesse seront réduites à 30 km/h dans une importante partie des rues de Montréal, en 2018.

La métropole a annoncé aujourd'hui vouloir harmoniser la vitesse dans ses rues, plusieurs arrondissements ayant déjà entrepris de les réduire. La Ville imposera ainsi une limite de 30 km/h dans toutes les rues locales, près des zones scolaires et tous les parcs. Cette limite sera aussi imposée dans les rues commerciales n'offrant qu'une voie de circulation par direction, comme l'avenue du Mont-Royal.

La limite sera fixée à 40 km/h sur les grandes artères du centre de l'île, comme le boulevard René-Lévesque. Ce secteur central s'étend de Décarie à l'autoroute 25 et de l'autoroute 40 au fleuve.

En périphérie, la limite sera toutefois maintenue à 50 km/h.

Avant que ces réductions de vitesse entrent en vigueur, les arrondissements devront modifier leurs règlements, ce qui devrait avoir lieu en 2018. Le maire Denis Coderre prévient qu'il n'acceptera pas que ceux-ci tardent à implanter ces changements. «S'il y a trop de récalcitrants, on fera comme d'habitude, on harmonisera», a-t-il prévenu.

Montréal a prévu un budget de 2 millions pour remplacer la signalisation sur les artères.

Lors d'un point de presse, le maire Denis Coderre a indiqué que les probabilités de décès d'un piéton étaient de 85% lorsqu'il est percuté par un véhicule roulant à 50 km/h. La probabilité tombe à 30% dans une collision à 40 km/h.

Le maire Coderre a refusé de voir cette baisse comme une façon d'encourager les policier à distribuer plus de contraventions. «La meilleure façon de ne pas avoir un ticket, c'est de respecter les limites.»

L'opposition à l'hôtel de ville ne s'est pas dite convaincue par la stratégie de l'administration Coderre pour réduire le nombre de piétons et cyclistes tués dans les rues de Montréal. «Il ne faut pas se limiter à changer les panneaux de vitesse sur les rues. Il faut absolument revoir la géométrie des rues pour que tous les usagers s'y sentent en sécurité», a réagi la conseillère Marianne Giguère. Projet Montréal souligne que la métropole a connu une hausse de 36% des piétons tués dans une collision avec un véhicule.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer