• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Montréal 
  • > Le travail des premiers répondants salué, les communications de la Ville critiquées 

Le travail des premiers répondants salué, les communications de la Ville critiquées

«En quelques minutes, il y avait une trentaine... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

«En quelques minutes, il y avait une trentaine de camions, une centaine de pompiers. Le travail a été fait rapidement et bien fait», a déclaré le maire Denis Coderre.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Denis Coderre s'est montré très satisfait de la réponse des services d'urgence à la suite de l'accident mortel survenu mardi après-midi sur l'autoroute 40, saluant la rapidité d'intervention des pompiers. L'opposition estime pour sa part que la Ville de Montréal a échoué à bien informer ses citoyens des risques associés au carburant qui a brûlé pendant une heure.

«Les premiers répondants ont été exceptionnels, les protocoles ont fonctionné à merveille», s'est emballé le maire ce matin lors d'une rencontre de sa garde rapprochée. Denis Coderre a eu particulièrement de bons mots pour les pompiers qui ont réussi à maîtriser les flammes en 50 minutes. «En quelques minutes, il y avait une trentaine de camions, une centaine de pompiers. Le travail a été fait rapidement et bien fait.»

L'opposition à l'hôtel de ville estime que Montréal aurait dû activer son système d'alerte à la population pour informer les citoyens sur les dangers de l'intense panache de fumée qui s'est dégagé pendant une heure. «La Ville n'a pas activé son système d'avis à la communauté alors que le protocole le prévoit pour ce type d'urgence», a déploré Projet Montréal. Celui-ci prévoit de contacter les citoyens par le biais du système téléphonique, des messages textes et des alertes Twitter lors de catastrophes.

Ce n'est que vers 20 h, soit quatre heures après l'accident que le Centre de coordination des mesures d'urgence a diffusé son premier message. Trop tard, au goût de l'opposition. «La population aurait dû être informée des mesures de précaution à prendre dans les instants suivant l'accident, ce qui n'a pas été le cas. C'est un très mauvais test de réalité pour ce système dont l'objectif est justement d'intervenir dans de telles situations», a déploré la conseillère Laurence Lavigne Lalonde.

Le maire a balayé ces critiques du revers de la main, estimant que l'opposition essayait de faire diversion.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer