Retour au travail au CHUM après l'arrêt de travail justifié par la chaleur

Des mesures qui n'ont pas été précisément identifiées... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Des mesures qui n'ont pas été précisément identifiées auraient été prises pour que le climat de travail soit meilleur.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le travail a pu reprendre, jeudi, sur le site du futur Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Des centaines d'ouvriers avaient cessé leur travail mercredi, se plaignant d'une forte chaleur à l'intérieur d'un grand immeuble en construction. Il a ensuite été établi par la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) que la température ne représentait pas un danger immédiat.

La responsable des communications de la CNESST, Marie-France Vermette, a précisé que deux inspecteurs s'étaient présentés sur le chantier du CHUM, accompagnés de deux hygiénistes du réseau de la santé. La température y a été mesurée dans l'édifice D sur différents étages. À la suite de ces mesures et en fonction du règlement sur la santé et la sécurité, il a été établi vers 19 h 30, mercredi, que le refus de travail n'était pas justifié.

Au cours des prochains jours, l'employeur et le maître d'oeuvre du chantier devront toutefois prendre des mesures de température périodiquement. Ils devront s'assurer que la température est adéquate pour les travailleurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer