La terrasse de Chez Alexandre démantelée sous surveillance policière

La terrasse du restaurant Chez Alexandre était installée... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

La terrasse du restaurant Chez Alexandre était installée le long de sa devanture, sous son auvent, selon la tradition des bistrots parisiens, depuis 40 ans.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La terrasse du restaurant Chez Alexandre, au centre-ville de Montréal, a été démantelée sous haute tension par une dizaine de cols bleus accompagnés de policiers jeudi après-midi. «C'est très exagéré ! Les fonctionnaires de la Ville ont voulu faire les gros bras, ils ont voulu me briser tout simplement !», fulmine le propriétaire Alain Creton.

Vers 15h30, des cols bleus de la Ville de Montréal sont arrivés sur la rue Peel pour saisir les chaises et les tables de la petite terrasse de Chez Alexandre, si M. Creton refusait toujours de la démanteler, comme le stipule le règlement municipal. «La première journée de beau temps, ils nous envoient des policiers et des camions. On croirait que je suis un vendeur de dopes ! Douze cols bleus, une adjointe, trois chars de police! Costaud, non ?», lance-t-il, encore renversé par les évènements. 

Les employés de Chez Alexandre sont alors sortis du restaurant et ont créé un mur pour protéger les tables. La tension était palpable, selon Alain Creton. «Ils ont voulu commencer à saisir des chaises, mais je me suis interposé. Les policiers nous ont séparés. Ils ont saisi huit chaises. Finalement, j'ai dû obtempérer», explique-t-il. Ses employés ont finalement rentré la dizaine de tables de la terrasse, puis les cols bleus ont rendu les chaises saisies à Alain Creton.

Le restaurant Chez Alexandre s'oppose depuis deux ans à la nouvelle réglementation municipale qui oblige à installer les terrasses dans la rue ou à l'extrémité d'un trottoir suffisamment large. Ce règlement a sonné le glas de la terrasse installée le long du mur depuis 40 ans, dans la tradition des bistros parisiens. Cette mesure a été instaurée pour assurer un passage sécuritaire pour les non-voyants et les personnes à mobilité réduite.

Chez Alexandre s'était fait un devoir de ne pas respecter la nouvelle réglementation et avait même lancé il y a quelques semaines le mouvement «Occupons la terrasse» pour démontrer son opposition. Alain Creton martèle que sa terrasse n'empêche en rien un non-voyant ou une personne à mobilité réduite de se déplacer sur le trottoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer