Train de Deux-Montagnes: un confort amélioré dans deux ou trois ans

Paul Côté, nouveau président de l'AMT... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Paul Côté, nouveau président de l'AMT

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

L'Agence métropolitaine de transport (AMT) planche sur un vaste plan d'acquisitions et de réaffectation de son matériel roulant qui permettra d'améliorer le confort des usagers de la ligne de train de banlieue de Deux-Montagnes, d'ici deux ou trois ans.

En entrevue avec La Presse, le nouveau président de l'AMT, Paul Côté, a affirmé qu'il avait vu hier une première ébauche de ce plan, qu'il a estimé « très prometteur », même s'il y a encore « beaucoup de détails à vérifier ».

Ce plan entraînerait l'acquisition de nouvelles voitures de train, dans un délai de 24 à 30 mois, et une réaffectation des voitures circulant sur l'ensemble du réseau des trains de banlieue afin de récupérer des voitures multiniveaux des autres lignes et de les réaffecter sur le train de Deux-Montagnes.

La ligne de Deux-Montagnes est, de loin, la plus populaire des six lignes du réseau de l'AMT. Avec un achalandage d'environ 15 000 usagers, en pointe du matin, et un nombre de passagers similaire en pointe du soir, le train de Deux-Montagnes représente à lui seul près de 40 % de toute la clientèle du réseau.

Toutefois, depuis plusieurs années, la clientèle stagne sur cette ligne unique, entièrement électrifiée, en raison de la saturation complète des services. Ses voitures électriques automotrices MR-90 comprennent chacune 83 places assises, soit en tout près de 750 places par convoi de neuf voitures. Or, il n'est pas rare, en pointe, que s'entassent jusqu'à 1200 passagers par train dans un confort très relatif, ce qui a déjà donné lieu à maintes pétitions et protestations dans le passé. En vain.

Appel d'offres à venir

Le plan en préparation, à l'AMT, vise à permettre l'affectation de voitures multiniveaux plus spacieuses qui disposent chacune, en comparaison, de 134 places assises. L'AMT possède 160 de ces voitures, commandées à Bombardier en 2007. Elles ont été déployées partout sur son réseau, sauf sur la ligne Deux-Montagnes, où les locomotives hybrides (diesel et électrique) de l'AMT ne pouvaient pas rouler jusqu'à l'an dernier, en raison de contraintes de sécurité.

Aujourd'hui, l'affectation de ces voitures multiniveaux sur la ligne Deux-Montagnes ne pourrait se faire qu'au détriment des usagers d'une ou plusieurs autres lignes de train.

L'AMT dispose d'un budget d'environ 90 millions pour l'acquisition de voitures de passagers. Dans son plan triennal d'immobilisations (PTI), l'AMT avait déjà prévu d'acquérir 24 voitures multiniveaux, à un coût d'environ 3,7 millions pièce, semblables à celles qu'elle possède déjà. M. Côté a toutefois refusé de formuler des hypothèses sur la nature ou les caractéristiques du matériel roulant qui sera privilégié par l'AMT. Un appel d'offres sera lancé dans les mois qui viennent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer