Finie la publicité autour des ponts

Les panneaux publicitaires ne respectent pas la Loi... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les panneaux publicitaires ne respectent pas la Loi québécoise sur la publicité le long des routes, qui oblige qu'ils soient situés à au moins 300 mètres du pont - ce qui est loin d'être le cas des deux côtés du pont Jacques-Cartier.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

La vue qui s'offre aux automobilistes sur les berges du fleuve Saint-Laurent va s'embellir, dans les mois qui viennent, avec la disparition des 29 immenses panneaux publicitaires bordant le pont Jacques-Cartier, l'autoroute Bonaventure et l'ensemble du corridor fédéral du pont Champlain.

La société des Ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI), qui gère les infrastructures fédérales de transport dans la grande région de Montréal, a décidé de ne pas renouveler son contrat d'affichage de 15 ans avec la firme CBS Affichage (aujourd'hui Outfront Media) et de faire démanteler ces «super-panneaux» qui gâchent la vue, controviennent à la loi québécoise sur la publicité le long des routes et dont la présence devenait de plus en plus encombrante pour les chantiers routiers.

Plus de 280 000$ par mois

Ces panneaux rapportaient chaque mois plus de 280 000$ à la société fédérale, selon la directrice des communications de PJCCI, Julie Paquet. Lorsque le contrat de 15 ans a expiré, le 31 mai dernier, la société a envisagé de lancer un appel d'offres, mais a estimé que le jeu n'en valait pas la chandelle, et ce, pour diverses raisons.

La majorité des revenus publicitaires de ces panneaux provenait des 17 panneaux du corridor du pont Champlain. Ils rapportaient environ 200 000$ par mois, selon Mme Paquet. Or, la propriété de ce corridor fédéral a été récemment transférée à Infrastructure Canada, en vue de la construction du nouveau pont Champlain.

Les 12 autres panneaux situés en bordure du pont Jacques-Cartier et de l'autoroute Bonaventure rapportaient quant à eux 83 771$ par mois, lorsque le contrat a expiré, dit Mme Paquet.

Chantiers en cours

Toutefois, en raison des importants chantiers de réfection déjà en cours, et qui vont durer des années, la présence des imposantes structures de soutien de ces panneaux posait de plus en plus souvent des problèmes.

Enfin, souligne Mme Paquet, ces panneaux ne respectaient pas la Loi québécoise sur la publicité le long des routes, qui oblige à les ériger à au moins 300 mètres du pont - ce qui est loin d'être le cas des deux côtés du pont Jacques-Cartier.

Le 1er juin, toutes les publicités devaient être retirées des panneaux publicitaires du pont et de l'autoroute Bonaventure. Ils devront rester blancs jusqu'à leur démantèlement et la démolition des structures de support, prévus d'ici un maximum de trois mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer