Rosemont ferme ses portes aux prêteurs sur gages

Les élus de Rosemont-La Petite-Patrie viennent d'adopter un règlement... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Les élus de Rosemont-La Petite-Patrie viennent d'adopter un règlement interdisant l'usage des commerces de prêts sur gages dans l'arrondissement, estimant que leur présence contribue aux vols à domicile.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les prêteurs sur gages ne sont plus les bienvenus dans Rosemont-La Petite-Patrie. L'arrondissement vient d'adopter un règlement interdisant l'ouverture de ces commerces, estimant que leur présence contribue aux vols à domicile.

Les élus de Rosemont ont profité d'une révision des règlements relatifs aux artères commerciales pour « interdire l'usage "prêt sur gages" dans l'arrondissement ». Cette interdiction n'était pas prévue au début de cet exercice, mais le maire d'arrondissement, François Croteau, affirme que plusieurs citoyens en ont formulé la demande en cours de route en raison des problèmes que ceux-ci engendrent.

« Il y avait un lien à faire avec les vols à domicile et la proximité des prêteurs sur gages. La police nous a confirmé les liens qu'il pouvait y avoir. »

L'élu affirme en avoir eu la preuve encore récemment quand un nouveau prêteur sur gages a ouvert ses portes dans le secteur Petite-Patrie. « On a vu une hausse des vols à domicile dans les ruelles à proximité. Ça a renforcé notre réflexion. On s'est dit qu'on devait intervenir parce que ça crée des problèmes d'insécurité », relate François Croteau.

La présence des prêteurs sur gages n'améliore en rien l'attrait des artères commerciales, ajoute l'élu. « Je n'ai rien contre les propriétaires de ces commerces, mais ce n'est pas une grande contribution à la vitalité des rues commerciales. Ça n'a pas une grande valeur ajoutée. En termes de commerce de proximité, j'ai vu mieux », observe François Croteau.

L'élu affirme que Rosemont est le premier arrondissement à ainsi interdire les commerces de prêt sur gages. L'interdiction votée lors de la dernière réunion du conseil d'arrondissement ne forcera pas les huit prêteurs sur gages qui ont déjà pignon sur rue dans ce secteur de Montréal à fermer boutique. Ceux-ci pourront ainsi continuer à exploiter leur établissement.

Concentration des bars

L'arrondissement a également profité de cette révision de ses règlements sur ses artères commerciales pour interdire tout nouveau bar dans les rues Beaubien et Saint-Zotique, entre le boulevard Saint-Laurent et l'avenue Papineau. Rosemont veut ainsi concentrer les débits de boissons sur le boulevard Saint-Laurent et la rue Saint-Hubert.

« On veut mieux animer nos rues commerciales, faire en sorte qu'il y ait un certain nightlife sur Saint-Laurent et Saint-Hubert. Ça permet d'aider d'autres commerces, comme les restaurants voisins, qui peuvent mieux vivre. », affirme François Croteau.

Cette mesure répond aussi aux requêtes des citoyens qui souhaitent préserver la quiétude de leur quartier.

Par ailleurs, le maire Croteau se réjouit de la réponse des commerçants à la décision de son arrondissement de favoriser l'ouverture des terrasses. Rosemont en compterait déjà plus de 150, soit davantage que sur le Plateau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer