Ville intelligente: la vie urbaine au bout des doigts

« L'information, c'est le nerf de la guerre... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

« L'information, c'est le nerf de la guerre dans la gestion publique des villes. On veut diffuser les données de mobilité aux citoyens », affirme le conseiller municipal Harout Chitilian, responsable du plan d'action Montréal « ville intelligente ».

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Denis Coderre le répète à qui veut l'entendre: Montréal deviendra l'une des grandes «villes intelligentes» du monde. Stationnement, trafic, transports en commun, remorquage, collecte des déchets, déneigement, service 311: d'ici trois ans, les Montréalais pourront se tenir informés sur une multitude d'enjeux de la vie en ville en ligne ou grâce à diverses applications pour tablettes et téléphones intelligents.

L'administration Coderre, qui présentait hier son plan d'action numérique, a aussi annoncé l'arrivée du WiFi gratuit dans plusieurs secteurs de la ville.

Après le lancement de l'application de déneigement Info-Neige l'hiver dernier, Montréal compte lancer, d'ici trois ans, une application pour connaître en temps réel les places de stationnement disponibles, tant sur la voie publique que dans les parcs de voitures privés. «L'information, c'est le nerf de la guerre dans la gestion publique des villes», a expliqué le grand responsable du dossier, le conseiller municipal Harout Chitilian. «On veut diffuser les données de mobilité aux citoyens.»

Le projet prévoit aussi un affichage dynamique pour guider les automobilistes vers un stationnement libre. Montréal lancera par ailleurs l'application Info-Remorquage, dans laquelle il sera possible d'être branché sur les opérations de remorquage en période de déneigement.

iBus et Géo-trafic

La Société de transport de Montréal (STM) planche actuellement sur un projet qui permettra de géolocaliser les autobus en temps réel. On veut ensuite rendre les données disponibles en données ouvertes. «Il y a eu quelques retards dans ce projet, mais on espère que ça va être prêt en moins d'un an», a indiqué Harout Chitilian.

D'ici un an, il sera aussi possible de recharger sa carte OPUS en ligne.

La Ville installe actuellement des capteurs à toutes les intersections importantes, qui permettront de mesurer la densité de la circulation, les entraves et la congestion. Le but à long terme est de retransmettre les données à un centre de contrôle. La Ville travaillera par la suite à une stratégie de partage de ces données avec ses différents partenaires.

Le service 311, qui gère les plaintes et les demandes d'information des citoyens, aura droit à un portail web plus convivial qui répondra notamment aux questions les plus fréquentes des citoyens. Actuellement, 45 000 personnes contactent le 311 par courriel chaque année. «Le 311 reçoit 1 million d'appels chaque année et, de ce nombre, 400 000 sont des demandes d'information, a souligné Harout Chitilian. À New York, la même initiative a fait chuter les appels dramatiquement.»

Zones WiFi

Les Montréalais pourront avoir accès à l'internet gratuitement dans le Quartier des spectacles et dans la zone du Palais des congrès dans moins d'un an. D'ici trois ans, la Ville veut aussi offrir le WiFi aux gens qui se baladent au centre-ville, dans les principales artères commerciales et dans des quartiers comme le Mile End et le Vieux-Montréal.

L'accès à l'internet dans les différents secteurs sera harmonisé sous la même bannière.

Au cours de la prochaine année, des bornes WiFi seront également installées dans tous les bâtiments municipaux comme les bibliothèques, les maisons de la culture et les installations sportives intérieures.

23
millions
Coût prévu par Montréal pour l'ensemble des projets «ville intelligente» en 2015-2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer