Toponymie: Projet Montréal souhaite honorer plus de femmes

Entre 2011 et 2013, les élus ont honoré... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Entre 2011 et 2013, les élus ont honoré 21 hommes et 8 femmes toujours selon la compilation de l'opposition officielle. «Tous les intervenants de prêt ou de loin devraient faire preuve de plus de créativité pour reconnaître la contribution des femmes», ajoute la conseillère Érika Duchesne.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La contribution des femmes devrait être reconnue davantage au sein des infrastructures de la Ville croit Projet Montréal. Selon une compilation effectuée par le parti politique, la Ville a rendu hommage à 17 hommes et seulement trois femmes cette année.

Le parti soutient que les nominations d'arénas, places publiques, de parcs et noms de rues en l'honneur de femmes d'influences sont «quasi-inexistantes» au cours des dernières années dans la métropole. Sans blâmer directement l'administration Coderre, Projet Montréal demande à ce que les élus se conscientisent à la problématique et fassent plus d'efforts et pour atteindre une «quasi-parité» homme-femme.  

«Tout le monde est un peu coupable dans cette histoire-là.  Nous n'avons pas nécessairement la vision d'ensemble lorsque nous faisons des choix (de noms)», indique la conseillère du Vieux-Rosemont Érika Duchesne en entrevue à La Presse.

Entre 2011 et 2013, les élus ont honoré 21 hommes et 8 femmes toujours selon la compilation de l'opposition officielle. «Tous les intervenants de près ou de loin devraient faire preuve de plus de créativité pour reconnaître la contribution des femmes», ajoute Érika Duchesne.

La Ville de Montréal compte déjà plus de 6000 infrastructures nommées, dont la majorité est attribuée à des hommes. Les décideurs disposent aussi d'une banque comprenant plus de 400 noms choisis par des spécialistes pour baptiser les prochaines infrastructures. Érika Duchesne demande à la Ville de Montréal de rendre publique cette liste pour donner plus de choix aux décideurs publics. «Il y a beaucoup de petits parcs qui ne sont pas encore nommés.  On voudrait prioriser les femmes».  Elle affirme qu'il est actuellement impossible de connaître le nombre  exact de dames honorées à Montréal.  L'élue se dit persuadée qu'il existe assez de femmes importantes méritant cet honneur post-mortem. 

La conseillère municipale propose par exemple la journaliste Michèle Tisseyre, décédée dimanche. Elle croit que l'ancienne journaliste au quotidien Le Devoir Henriette Dessaulles devraient aussi être honorée, tout comme la première sénatrice canadienne Cairine Wilson. Les trois femmes sont nées dans la grande région de Montréal. 

Le maire de Montréal Denis Coderre, n'a pas souhaité réagir à la demande effectuée par projet Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer