Pas d'entente entre les chauffeurs de taxi et Aéroports de Montréal

La manifestation des chauffeurs de taxi prévue ce midi à l'aéroport... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La manifestation des chauffeurs de taxi prévue ce midi à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau s'est plutôt transformée en rencontre consultative «positive» avec la direction d'Aéroports de Montréal (ADM).

Les deux parties ont convenu de créer un comité consultatif,  «qui va faire en sorte qu'on va pouvoir s'entendre» selon Stanley Bastien, propriétaire de taxi et figure bien connue du milieu. «On ressent clairement dans leur manière de parler qu'il (ADM) y aura des grosses décisions qui seront prises», ajoute-t-il.  

Les chauffeurs de taxi rencontreront aussi les représentants du Bureau du Taxi de Montréal pour partager «leurs doléances». 

Plus tôt en journée, la direction d'ADM a fait parvenir une note aux 310 taxis en poste à l'aéroport pour les aviser que l'action de perturbation ne serait pas tolérée. «En vertu des conditions qui s'appliquent au permis, ils ne pouvaient pas faire ce genre d'action là», a indiqué Christiane Beaulieu, vice-présidente, affaires publiques d'ADM.   

Les chauffeurs de taxi ont par la suite décidé d'annuler la manifestation. Tous les taxis de l'aéroport devaient être en grève entre 11 h et 13 h mercredi: ils devaient alors prendre une longue «pause caf » pour marquer leur désaccord avec la manière dont Aéroports de Montréal (ADM) régit leur accès à des permis.

Pour s'opposer aux « malversations » d'ADM et du Bureau du taxi, les 310 taxis en poste à l'aéroport devaient se stationner et « ne pas bouger » pendant deux heures.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer