La tempête du 27 décembre bientôt chose du passé

La neige ramassée dans les rues de Montréal... (Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

La neige ramassée dans les rues de Montréal a notamment été déplacée dans des dépôts comme celui-ci, dans l'arrondissement d'Anjou.

Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partager

Dans quelques heures, la bordée de neige record du 27 décembre 2012 n'existera plus que dans les livres d'histoire.

La Ville de Montréal estime ce matin que «plus de 98%» de la neige qui encombrait les rues a été enlevée; le reste devrait être ramassé dans les prochaines heures. «S'il y a une rue qui a été oubliée, ce qui me surprendrait beaucoup, il faut nous en informer», a déclaré le porte-parole Jacques-Alain Lavallée lors de son rendez-vous quotidien avec les médias montréalais.

Des 19 arrondissements, 16 ont signalé à la Ville que le boulot était accompli. Les trois autres, Saint-Laurent, Verdun et LaSalle, «devraient le faire d'ici quelques heures».

À Saint-Laurent, on reconnaît avoir pris «un certain retard» en raison de l'étendue du territoire. L'arrondissement compte 251 km de chaussée, ce qui en fait le quatrième à Montréal. «Mais tout est sous contrôle, on est en train de finaliser l'opération», indique le porte-parole Paul Lanctôt.

À Verdun, il reste «moins de 1%» de la neige à enlever, précise la porte-parole Francine Morin. On n'a pas pu terminer les opérations en fin de semaine comme prévu en raison des «retards liés au dépôt à neige», explique-t-elle. «L'autre volet, ce sont les remorquages. Il y en a eu énormément, surtout dans les secteurs densément peuplés autour des rues Wellington et De l'Église.» Tout devrait être terminé à la fin de la journée, promet-elle.

Des trois arrondissements, LaSalle est le seul à traîner sérieusement la patte, avec 75% du déneigement terminé, selon les données fournies à la Ville.

Le porte-parole de l'arrondissement, Pierre Dupuis, l'admet sans détour : «On en est tout à fait conscients. Avec nos contraintes très particulières, on ne sera jamais dans la course pour être les premiers.»

Essentiellement, le déneigement de l'arrondissement est ralenti par le fait que les entrées de nombreux quadruplex sont dotées de «bateaux» - ces dépressions du trottoir destinées à faciliter l'entrée des voitures, ainsi nommées parce que leurs extrémités se relèvent comme celles d'un bateau.

Ces accès sont déneigés par des entrepreneurs privés qui ont le droit de mettre la neige dans la rue, ce qui augmente la tâche des cols bleus.

Pour des raisons techniques complexes, notamment sa signalisation unique, où les journées de déneigement sont déjà inscrites sur les panneaux, l'arrondissement de LaSalle n'a pu lancer complètement ses opérations avant jeudi dernier, soit une semaine après la tempête.

«La plupart du temps, notre façon de faire facilite le boulot, dit M. Dupuis. Mais il y a des situations exceptionnelles, comme la tempête du 27 décembre qui est tombée un jeudi peu avant le jour de l'An, où ça a nui.»

Le déneigement devrait être terminé mardi en fin de journée, estime-t-il.

On note aussi que trois arrondissements, Anjou, Saint-Léonard et LaSalle, n'avaient fourni aucune donnée officielle jusqu'à aujourd'hui.

«Ces anicroches font partie des discussions que nous aurons dans les prochains jours, poursuit le porte-parole Jacques-Alain Lavallée. C'est une opération exceptionnelle, on a reçu 45 cm de neige. Il va falloir revoir toute l'opération et s'il y a des correctifs, on va les apporter.»

Mission accomplie pour l'administration montréalaise, donc, conclut-il. «Les Montréalais qui sont revenus du congé des Fêtes ont pu rentrer normalement à Montréal. Ça se poursuit. Il n'y a pas de précipitations majeures annoncées.»

Aucun accident mortel

Les opérations ont été rendues plus difficiles par les bancs de neige «énormes» dans nombre de rues et par la circulation automobile plus intense aujourd'hui.

Il est encore trop tôt pour savoir comnbien a coûté cette opération déneigement, évaluée très sommairement il y a une dizaine de jours à «20 ou 25 millions», sur un budget annuel de 150 millions.

Fait à noter, aucun incident malheureux impliquant des piétons n'est venu assombrir le temps des Fêtes. En février 2009, en une seule journée, trois personnes sont mortes après avoir été renversées par des véhicules de déneigement.

«On a eu une excellente collaboration du public, on répétait qu'il fallait surveiller les véhicules qui se déplacent sur le trottoir, dit M. Lavallée. Ça s'est très bien passé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer