Turcot: un mur dans Côte-Saint-Paul

Lors de consultations publiques locales, le MTQ a présenté... (Photo: Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Lors de consultations publiques locales, le MTQ a présenté des esquisses des aménagements paysagers projetés aux abords du nouvel échangeur Turcot.

Photo: Marco Campanozzi, La Presse

Bruno Bisson
La Presse

Le tronçon de l'autoroute 15 qui traversera le nouvel échangeur Turcot sera construit sur des remblais bordés par un mur en béton qui s'étendront sur une distance de plus de 500 mètres à travers le quartier habité de Côte-Saint-Paul, dans le sud-ouest de Montréal.

C'est la solution que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a retenue pour la reconstruction d'une partie de l'autoroute 15 comprise entre le canal de Lachine et le secteur Cabot, dans l'arrondissement du Sud-Ouest. Ce tronçon d'«autoroute sur mur» sera long de 535 mètres et s'étendra de la hauteur de la rue Hadley, près du canal, jusqu'à la hauteur de la rue Angers, hors du secteur résidentiel de Côte-Saint-Paul.

Trois «ouvertures» prévues

Vu du sol, le mur s'élèvera jusqu'à près de 10 mètres de hauteur, au sud du canal, et s'abaissera doucement jusqu'à près de 5 mètres, un demi-kilomètre plus loin.

Le MTQ a prévu trois «ouvertures» à travers ce mur afin de permettre la circulation des piétons et des automobiles entre les deux parties du quartier, qui seront situées de part et d'autre de la nouvelle emprise routière. Les ponts qui assureront la continuité des voies de circulation au-dessus de ces rues locales seront munis de murs antibruit transparents, afin de réduire au minimum les obstacles visuels entre les deux parties du quartier séparées par l'A15.

Ces détails de conception apparaissent sur les esquisses présentées hier par le MTQ, dans le cadre de consultations publiques locales portant sur des aménagements paysagers projetés aux abords du nouvel échangeur.

Des îlots de verdure

Le MTQ prévoit aménager 300 000 mètres carrés d'îlots de verdure, dans le cadre de ce gigantesque projet de 3 milliards de dollars, soit l'équivalent de «165 patinoires ou de 40 terrains de soccer», selon son site internet. La consultation lancée hier, et qui se poursuivra sur l'internet jusqu'au 15 mars, ne vise qu'à sonder la population sur la nature de ces aménagements et non sur la conception de l'échangeur lui-même.

Hier après-midi, dans un local voisin du gymnase occupé par le MTQ dans un centre récréatif et communautaire de l'arrondissement du Sud-Ouest, des élus des deux partis de l'opposition au conseil municipal de Montréal ainsi que des porte-parole de plusieurs organismes locaux ont dénoncé la forme ainsi que la portée très limitée de ces consultations.

Les esquisses présentées hier ne concernent que la partie du projet qui traverse le quartier Côte-Saint-Paul. Ce court segment de l'A15, compris entre le canal de Lachine et le boulevard de La Vérendrye, est toutefois un des plus contestés parce qu'il traverse un quartier densément peuplé.

Conception critiquée

Dans une première version du projet, en 2009, le MTQ proposait de construire cette partie de l'échangeur Turcot en aménageant les voies de circulation sur de hauts remblais en pente douce et gazonnée. Cette conception a été durement critiquée dans un rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), qui estimait que la présence de ces remblais aurait pour effet de créer un effet d'enclavement des quartiers résidentiels. Il recommandait au MTQ de retourner à la planche à dessin.

En avril 2010, la Ville de Montréal avait présenté un autre projet proposant de reconstruire cette partie de l'autoroute sur des piliers de béton, comme l'infrastructure actuelle, afin d'éviter cet effet de coupure visuelle entre les deux parties du quartier.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer