Source ID:; App Source:

Quatre vétérans braqueurs de camions blindés plaident coupable

Les accusés, Serge Fournier, Paul Thomas Bryntwick, Walter... (ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les accusés, Serge Fournier, Paul Thomas Bryntwick, Walter Butt et David Stachula ont reconnu avoir participé à au moins un vol qualifié dans les dernières années à Montréal.

ARCHIVES LA PRESSE

Quatre vétérans braqueurs de camions blindés qui ont volé plus de 1,5 million sur l'île de Montréal entre 2011 et 2015 ont plaidé coupable mardi à une série de chefs d'accusation de complot, de vol qualifié en utilisant une arme à feu, de séquestration et de possession d'armes à feu.

Les accusés, Serge Fournier, 66 ans, Paul Thomas Bryntwick, 66 ans, Walter Butt, 57 ans et David Stachula, 49 ans, ont reconnu avoir participé à au moins un vol qualifié dans les dernières années à Montréal. Walter Butt mène le bal avec 13 chefs d'accusation. Ils avaient été arrêtés par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le 22 décembre 2015.

Le premier braquage admis par un accusé a lieu le 27 octobre 2011 dans une succursale de la Banque Nationale de la rue Sherbrooke Est à Montréal. Walter Butt et un complice non identifié sont cachés à l'intérieur de la succursale à l'arrivée des deux agents de l'entreprise G4s qui désarment le système d'alarme.

Un des agents sort son arme à feu en voyant les braqueurs. Un échange de coups de feu éclate. L'agent de G4s est blessé à une jambe, puis ligoté par les assaillants. Walter Butt et son complice prennent la fuite avec 453 000$, indique le résumé conjoint des faits déposé à la cour mardi.

Le 30 avril 2014, Walter Butt reprend du service, cette fois avec David Stachula. Masqués, les deux braqueurs surprennent un concierge de la Banque Royale à Dorval. Ils le séquestrent dans la banque. David Stachula est armé. Mais comme les employés de Garda tardent à livrer l'argent à la banque, les deux hommes prennent la fuite les mains vides.

Une succursale de la Banque de Montréal de la rue Masson, à Montréal, est la cible de Walter Butt et Paul Thomas Bryntwick, le 29 octobre 2014. Cachés derrière un bureau à l'intérieur de la banque, ils forcent deux agents de la compagnie Garda à se coucher au sol. Les deux braqueurs quittent avec 170 000 $. Encore une fois, on ignore comment ils ont fait pour entrer.

En janvier 2015, Walter Butt et David Stachula emploient le même modus operandi qu'en avril 2014 à une succursale de la Banque Royale de l'avenue Van Horne. Le concierge est séquestré par les deux hommes. Quelques minutes plus tard, deux agents de la compagnie Garda arrivent pour livrer l'argent. Une fois à l'intérieur, ils sont attaqués par Butt et Stachula qui sont armés. Les deux braqueurs quittent avec tout un magot : 854 500$ CAN et 27 000 $ US.

Surveillés par la police entre juin et décembre 2015, Serge Fournier, Walter Butt et Paul Thomas Bryntwick mènent plusieurs opérations de surveillance de banques. Ils épient les lieux, examinent et testent les serrures de portes. Mis sur écoute, ils discutent de différents scénarios pour braquer ces banques. Les policiers observent Serge Fournier entrer dans une banque en utilisant une clé. Il réussit même à désactiver le système d'alarme, alors que ses complices surveillent la banque à l'extérieur.

À l'automne 2015, Walter Butt et David Stachula, également sous surveillance policière, sont vus en train de vérifier les serrures de plusieurs portes d'une succursale de la Banque Royale à Dorval. Ils discutent également de différentes stratégies pour attaquer les employés de Garda à cette succursale.

À l'arrestation du quatuor, en décembre 2015, les policiers découvrent 70 000$ enterrés dans une boîte dans le sous-sol de David Stachula.

Un complice du groupe, qualifié de «cinquième roue» du groupe par le juge, a écopé il y a deux semaines de deux ans de pénitencier. Il avait plaidé coupable à un chef d'accusation de complot et à deux chefs de possession non autorisée d'une arme à feu. Gary Marsden, 65 ans, avait toutefois a eu un rôle moindre dans un des complots du groupe.

Les observations sur la peine à imposer auront lieu le 13 septembre prochain.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer