Meurtre de Salvatore Montagna: la sentence encore reportée

Le protégé de Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi (notre... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le protégé de Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi (notre photo), et trois complices, Calogero Milioto, Pietro Magistrale et Jack Simpson, recevront leur sentence un an et demi après avoir plaidé coupable à une accusation réduite de complot, en mars 2016.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Six coaccusés de Raynald Desjardins, qui ont comploté pour tuer l'aspirant-parrain Salvatore Montagna assassiné en novembre 2011 à Charlemagne, devront attendre encore quelques mois avant de recevoir leur sentence.

Celle-ci devait être prononcée ce matin, au Palais de justice de Laval, mais elle a été reportée au 7 septembre prochain.

La raison évoquée en cour: deux des individus, Pietro Magistrale et Calogero Milioto, ont d'autres causes toujours actives de possession d'armes à Joliette et ces dossiers n'avaient pas été transférés au Palais de justice de Laval ce matin.Les deux hommes veulent régler tous leurs dossiers en même temps, en vertu d'une entente entre la Poursuite et la Défense. D'ailleurs, les deux parties auront des suggestions communes à faire valoir au juge André Vincent de la Cour Supérieure pour chacun des six individus le sept septembre prochain. Le magistrat a dit qu'il souhaitait que ce nouveau report du prononcé de la sentence soit le dernier.

C'est donc dire que le protégé de Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi, et trois complices, Calogero Milioto, Pietro Magistrale et Jack Simpson, recevront leur sentence un an et demi après avoir plaidé coupable à une accusation réduite de complot, en mars 2016.

Ceux-ci sont détenus depuis le 21 décembre 2011. Puisque la détention préventive est calculée en temps et demi, ils auront donc déjà purgé l'équivalent de huit ans et demi d'incarcération au moment de recevoir leur sentence.

Deux autres coaccusés, Steven Fracas et Steven D'Addario, avaient été arrêtés beaucoup plus tard, en novembre 2013, deux ans après le meurtre de Montagna, et sont détenus depuis. Dans leur cas donc, ils auront déjà purgé cinq ans et demi de leur peine à venir.

Guerre de clans

Rappelons que, selon la théorie de la police, Desjardins, son protégé, Vittorio Mirarchi, Salvatore Montagna, et d'autres chefs de clans de la mafia montréalaise, auraient formé une alliance en 2009-2010 pour renverser les Rizzuto. Mais en 2011, l'alliance s'est fragmentée. Desjardins est sorti indemne d'une tentative de meurtre à Laval en septembre 2011. Il a soupçonné Montagna d'être derrière l'attentat et lui et ses complices ont attiré l'ancien chef par intérim du clan Bonanno de New York dans une maison louée par Jack Simpson sur l'île Vaudry où il a été abattu. Or, la suite des événements semble démontrer que ce sont les Rizzuto qui auraient tenté de tuer Desjardins et non Montagna.

Au moment des événements, Raynald Desjardins et ses alliés faisaient l'objet d'une importante enquête de la Gendarmerie Royale du Canada baptisée Clemenza. Lorsque le meurtre de Montagna a été commis, les enquêteurs fédéraux ont remis de la preuve d'interception électronique - principalement des échanges de messages texte - à leurs collègues de la Sûreté du Québec, qui ont appréhendé Desjardins et ses complices à peine un mois après le crime.

Raynald Desjardins a lui aussi plaidé coupable au complot visant à tuer Salvatore Montagna et a été condamné à 14 ans de pénitencier en décembre dernier. Toutefois, en soustrayant la détention préventive, il lui reste actuellement environ six ans à purger.

Un huitième accusé, Felice Racaniello, était accusé de complicité après le fait dans cette affaire. Il avait également reconnu sa culpabilité en mars 2013 et avait été condamné à un jour de prison puisqu'il avait déjà purgé l'équivalent de cinq ans et demi de détention préventive.

__________________________________________________________________________

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer