Onze ans de prison pour un transporteur d'armes et de cocaïne

Malgré l'arsenal saisi par les policiers, il a... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Malgré l'arsenal saisi par les policiers, il a été démontré durant le procès que Kevin Picard-Tsé n'avait jamais eu recours à la violence.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tombé dans les filets de l'opération Loquace en novembre 2012, Kevin Picard-Tsé, maintenant âgé de 27 ans, a coupé court au processus judiciaire, hier, à trois semaines du début de son procès. Il a plaidé coupable aux 15 accusations qui pesaient contre lui, dont gangstérisme, possession d'armes à feu et trafic de stupéfiants.

Le juge Pierre Labelle lui a imposé 11 ans de pénitencier pour son implication dans un consortium qui a importé des centaines de kilos de cocaïne des cartels mexicains. Un arsenal guerrier, soit de nombreuses armes, des silencieux, ainsi que des explosifs avaient été découverts dans des caches lors de la frappe policière.

Picard-Tsé agissait comme courrier, dans la cellule de Shane Kenneth Maloney, un individu lié au crime organisé irlandais, selon le résumé fait par le procureur de la Couronne, Philippe Vallières-Rolland. Picard-Tsé a été actif du 29 août au 10 novembre 2012, selon la preuve, qui inclut entre autres de la filature, des vidéos et les rapports d'un agent d'infiltration. « M. Picard-Tsé avait le contrôle et l'accès aux caches d'armes et de stupéfiants. Un autre de ses rôles important était de maintenir la comptabilité criminelle pour la distribution des kilos de cocaïne. La comptabilité était sur une clé USB, qui a été retrouvée dans son appartement », a expliqué le procureur.

Saisie impressionnantes

Les perquisitions reliées à Picard-Tsé ont permis la saisie de 97 armes à feu, 123 dispositifs prohibés, 276 munitions, 1475 bâtons d'explosifs, une livre d'explosifs, 76 200 $ et 144 kilos de cocaïne.

Malgré les armes qu'il transportait d'une place à l'autre, il a été établi devant le juge que Picard-Tsé n'avait jamais eu recours à la violence.

Me Vallières-Rolland, pour la Couronne, et Me Gregory Freund, qui défendait l'accusé, ont fait une suggestion commune de 11 ans que le juge a entérinée. Le temps passé en détention préventive, qui équivaut à 59 mois, lui est crédité.

Rappelons que plus d'une centaine de personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'opération Loquace, menée par la Sureté du Québec.

97
Nombre d'armes à feu saisies par les policiers lors des perquisitions reliées à Kevin Picard-Tsé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer