Fusillade de Moncton: la GRC en cour pour 4 chefs d'accusation en septembre

Les quatre chefs d'accusation portés contre la Gendarmerie royale du Canada... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Moncton

Les quatre chefs d'accusation portés contre la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à propos de la fusillade survenue à Moncton en juin 2014 feront l'objet d'une audience au Palais de justice de Moncton le 24 septembre prochain.

Le début de la procédure était prévu pour jeudi, mais les avocats au dossier ont demandé au tribunal de disposer de plus de temps pour l'étudier.

La police fédérale est accusée de quatre violations du Code canadien du travail à propos de la formation et la supervision de son personnel et aussi à propos de l'équipement fourni à ses agents. Les accusations ont été portées par le ministère de l'Emploi et du Développement social du Canada qui a mené une enquête.

Au jour de l'attaque, Justin Bourque a fait usage d'une arme semi-automatique pour abattre cinq agents de la GRC; trois d'entre eux ont péri. Après une longue traque, Justin Bourque a été arrêté, jugé et condamné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer