Outremont: Stéphane Harbour avoue avoir fraudé ses concitoyens

L'ex-maire d'Outremont Stéphane Harbour.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'ex-maire d'Outremont Stéphane Harbour.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il touchait un salaire de 110 000$ par année, mais il n'a pas pu résister à l'envie de voler 2000$: l'ancien maire d'Outremont Stéphane Harbour l'avoue, il a fraudé ses électeurs, ses voisins et ses amis lors de son passage à la tête de l'arrondissement.

M. Harbour a discrètement plaidé coupable lundi à quatre chefs d'accusation de fraude, fabrication et usage de faux documents. L'ex-politicien de 57 ans avait été arrêté en avril 2010 par la Sûreté du Québec, après que plusieurs médias, dont La Presse, eurent dévoilé sa gestion singulière des fonds publics.

Devant la cour, il n'a pas fait de grandes envolées, se contentant plutôt de signer un exposé des faits préparé conjointement avec les procureurs du Bureau de lutte contre la corruption et contre la malversation, Mes Claude Dussault, Pascal Grimard et Pascal Lescarbeau.

Le document traite de la rémunération que recevait M. Harbour en qualité de maire puis raconte comment, en février 2006, il a décidé de suivre des cours d'anglais particuliers.

Pour se faire rembourser les cours par la Ville, il aurait dû obtenir un vote favorable du conseil d'arrondissement. Il a préféré ne pas emprunter cette voie.

Il s'est donc arrangé pour que les factures de ses leçons soient falsifiées et attribuées au nom d'un employé de la Ville qui avait droit à des cours de langue payés dans le cadre de son travail. Les remboursements frauduleux ont atteint environ 1800$.

M. Harbour avoue aussi avoir demandé des remboursements frauduleux pour deux repas de travail dont les additions atteignaient quelque 200$. Il a remboursé le trésor municipal pour toutes ces manoeuvres douteuses depuis.

Stéphane Harbour avait été d'abord élu conseiller municipal en 1995, avant de devenir président d'arrondissement en 2001, titre qui a été changé par la suite pour celui de maire d'arrondissement. Réélu en 2005, il a démissionné dans la controverse le 11 octobre 2007. Il a depuis quitté sa maison d'Outremont. Sur sa page Facebook, il dit habiter Gatineau. Il n'a pas répondu à une demande d'entrevue envoyée hier.

L'ancien maire reviendra devant la cour en juin pour les plaidoiries sur la peine à imposer.

Deux anciens collaborateurs de M. Harbour à l'arrondissement, coaccusés dans cette affaire, MM. Yves Maillot et Jean-Claude Patenaude, attendent toujours leur enquête préliminaire, qui débutera le 2 février.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer