Deux ans de prison pour une mère négligente

Une femme de 27 ans qui a laissé son fils souffrir pendant des jours avant de... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Une femme de 27 ans qui a laissé son fils souffrir pendant des jours avant de l'amener à l'hôpital, en 2010, a été condamnée à deux ans de prison, mercredi matin, à Montréal.

Au terme de son procès, Barbara (nom fictif), avait été déclarée coupable de négligence criminelle à l'endroit de son fils de trois ans. Quand, à l'incitation de son conjoint, elle avait amené le petit William à l'hôpital, le matin du 4 décembre 2010, l'enfant était dans un état critique.

Il vomissait ses excréments depuis deux jours parce que son intestin avait éclaté, il avait des bleus sur le corps, ainsi qu'une fracture de l'humérus qui datait de deux à trois semaines. Le petit a été opéré et a heureusement survécu. Les médecins ont vu un grave cas de maltraitance. Le conjoint de Barbara a admis qu'il avait frappé l'enfant, a plaidé coupable à une accusation de voie de fait grave et a écopé cinq ans de prison.

Plusieurs chefs d'accusation 

De son côté, Barbara a été jugée sous des accusations de voie de fait grave, de négligence criminelle, et d'avoir omis de fournir les choses essentielles à la vie. À son procès, elle a raconté qu'elle n'avait jamais vu l'homme frapper le petit William.

Quand le petit a vomi vert elle a pensé que c'est parce qu'il avait mangé un cornichon et bu le jus du pot. Le juge avait trouvé que sa version était truffée «d'invraisemblances», mais il n'était pas convaincu qu'elle avait elle-même commis des voies de fait. Il l'avait déclarée coupable de négligence criminelle. Mercredi, au moment d'imposer la peine, le juge a dit que l'enfant avait été sauvé de justesse, et a souhaité que Barbara fasse un travail d'introspection, en prison.

Barbara a perdu la garde de son fils, et elle n'a plus de contacts avec lui. Quand elle sortira de prison, elle sera soumise à une probation de trois ans. La peine était une suggestion commune de la défense (Me Vincent Lefebvre) et de la Couronne (Me Sylvie Lemieux).




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer