A13: un camionneur arrêté pourrait être accusé de méfait et nuisance

Mardi soir, des camionneurs ont refusé de se... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Mardi soir, des camionneurs ont refusé de se faire remorquer en raison des frais de 1800 $ que cette opération engendrait.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un des deux camionneurs à avoir refusé de se faire remorquer, mardi soir, sur l'autoroute 13, a été arrêté par la Sûreté du Québec, samedi matin. L'homme de 57 ans pourrait être accusé de méfait et de nuisance.

« L'homme, un résidant de Laval et qui est âgé de 57 ans, a été arrêté à son domicile. L'enquête tend à démontrer qu'il serait l'un des deux conducteurs de camions lourds qui auraient refusé de collaborer lors d'une opération de remorquage sur l'autoroute, entravant ainsi la circulation déjà grandement affectée par les conditions routières lors de la tempête », a confirmé la SQ par voie de communiqué, en fin d'après-midi, samedi.

Le dossier sera soumis aux procureurs qui décideront si des accusations seront portées. Le camionneur s'expose à des accusations criminelles de méfait et de nuisance. L'homme, qui « était également visé par un mandat d'arrestation émis en Ontario, sera remis aux policiers du Service de police de la ville de Kingston », a ajouté la SQ. Le suspect pourrait être accusé par voie de sommation; ainsi, il a directement pris le chemin de l'Ontario. D'autres arrestations pourraient suivre.

La Sûreté du Québec tente toujours d'identifier le deuxième camionneur qui refusait d'obtempérer mardi soir et qui est considéré « comme un témoin important ».  

En pleine tempête, mardi soir, sur l'autoroute 13, des camionneurs ont refusé de se faire remorquer en raison des frais de 1800 $ que cette opération engendrait. Ils jugeaient qu'ils étaient embourbés en raison de l'état de l'autoroute mal déneigée et qu'ils n'avaient pas à assumer les frais de remorquage. Les occupants de 300 véhicules enlisés ont été coincés derrière eux toute la nuit de mardi à mercredi.

« Parallèlement à ce dossier, l'enquête interne sur la gestion des évènements sur l'autoroute 13 qui a été commandée par le directeur général, Martin Prud'homme, se poursuit. Des sanctions disciplinaires pourraient être imposées à la conclusion de celle-ci, qui est toujours en cours », a précisé la SQ dans son communiqué.

Des informations peuvent être transmises à la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer