Cavale sanglante d'un forcené: sa mère voulait le faire interner

Frédérick Gingras... (Photo tirée du compte Facebook de Frédérick Gingras)

Agrandir

Frédérick Gingras

Photo tirée du compte Facebook de Frédérick Gingras

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme de 21 ans qui s'est lancé dans une cavale sanglante dans l'Est de Montréal la nuit dernière, laissant dans son sillage deux morts et un blessé, avait de graves problèmes de santé mentale. Sa mère avait tenté, sans succès, de le faire interner, parce qu'elle le croyait dangereux.

La poursuite policière s'est terminee près du complexe... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 1.0

Agrandir

La poursuite policière s'est terminee près du complexe Dix-30 à Brossard.

Photo Martin Chamberland, La Presse

«Il devrait être en institution depuis longtemps, ce n'est pas normal de l'avoir laissé dehors», rage la mère de Frédérick Gingras.

La dame dit s'être battue depuis des années pour recevoir de l'aide pour son fils, qui avait perdu contact avec la réalité : il écrivait des lettres au Diable, à qui il disait avoir vendu son âme. Récemment il avait été arrêté pour avoir frappé sa mère, alors qu'il disait encore une fois voir le diable.

Jamais elle n'a réussi à le faire interner, que ce soit en prison ou dans un établissement de santé, pour qu'il demeure sous supervision. «Il n'y a pas de place, ç'a l'air. Pas de place pour ce monde-là. Il n'y a rien, fuckall», laisse-t-elle tomber en entrevue.

Déchaînement de violence

Frédérick Gingras, qui revenait d'une visite chez sa grand-mère, aurait d'abord tué un individu dans un logement de Montréal-Est, sur la rue Sainte-Catherine et près de la 1re avenue, pendant la soirée de dimanche. Les policiers ignorent ce qui s'est passé à cet endroit, mais ils ont retrouvé des stupéfiants sur place. 

Puis, vers 23h, un appel a été fait au 9-1-1. Une mère de famille qui venait chercher sa fille après son quart de travail au restaurant Tim Horton, angle Sherbrooke et Saint-Jean-Baptiste, avait été atteinte par un projectile d'arme à feu tiré par Gingras. «Selon les témoins, l'homme a quitté à bord du véhicule de la victime sur Saint-Jean-Baptiste. Presque au même moment, des témoins rapportent un véhicule accidenté angle Saint-Jean-Baptiste et Notre-Dame», raconte l'agent Benoît Boisselle, porte-parole du SPVM.

Le suspect aurait pris la fuite à pied après cet accident. La mère de famille, elle, est décédée de ses blessures à l'hôpital.

Rapidement, un autre appel est fait au 9-1-1 par un résidant de la rue de Normandie, à Pointe-aux-Trembles. Il rapporte que quelqu'un est à sa porte et veut les clés de sa voiture. Avant que la police ne puisse intervenir, le suspect tire à travers la porte de la maison et blesse légèrement le résidant, un homme de 64 ans.

Poursuite en voiture

Le malfaiteur entre ensuite et prend les clés de la voiture pour s'enfuir. Le véhicule est localisé par les patrouilleurs du SPVM à la sortie du tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine, sur la Rive-Sud. Une poursuite s'engage sur l'autoroute 132 Ouest, mais le fuyard réussit à semer les policiers.

Les autres corps policiers de la région sont alors appelés à l'aide.

Des agents de la Sûreté du Québec localisent la voiture dans un fossé près du complexe Dix-30. Avec l'aide de chiens renifleurs, des agents de la police de Longueuil finissent par retrouver le suspect, qui a été arrêté après une brève poursuite à pied.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer