Tentatives de meurtre à Terrebonne: l'attentat pourrait être lié au travail de l'avocat

Me Benoit Côté...

Agrandir

Me Benoit Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'attentat dont ont été victimes un civiliste et son employée, hier soir, à Terrebonne, pourrait être lié au travail de l'avocat.

C'est l'une des thèses examinées par la Sûreté du Québec qui mène l'enquête. Toutefois, celle-ci commence à peine, la situation peut évoluer et d'autres hypothèses devront également être examinées.

Me Benoit Côté, un civiliste âgé dans la cinquantaine, et une femme âgée dans la trentaine, ont vraisemblablement été atteints à la tête par les balles d'un tireur qui a fait irruption vers 18h dans le bureau d'avocats Côté-Gosselin, qui se trouve dans un complexe commercial situé au 1000, montée des Pionniers. Selon nos informations, Me Côté et la jeune femme sont dans un état critique et l'on craint pour leur vie.

Droit commercial et corporatif

Même si cette double tentative de meurtre a toutes les apparences d'un crime commis dans la plus pure tradition du crime organisé, la SQ refuse pour le moment d'aller aussi loin. Les enquêteurs de l'unité des Crimes contre la personne devront toutefois examiner les dossiers et la clientèle de Me Côté, un avocat spécialisé dans les litiges commerciaux et corporatifs, et en droit immobilier.

Sur le site internet du cabinet Côté-Gosselin qu'il a cofondé, on décrit Me Côté comme ayant une clientèle de gens d'affaires, d'entrepreneurs et de particuliers.

On indique également que Me Côté, qui pratique depuis plus de 20 ans, «possède une expertise en matière de réorganisation corporative et de transfert d'entreprise, conseille et représente des gens d'affaires dans les baux commerciaux et les relations entre actionnaires et autres aspects commerciaux inhérents à ce domaine».

Il est aussi ajouté que «sa pratique englobe divers aspects du droit dans les domaines de la faillite, de l'insolvabilité, de la restructuration, du litige, des affaires, du financement, de l'immobilier et des baux commerciaux».

Ce sont les policiers de Terrebonne qui se sont présentés les premiers sur les lieux hier soir, mais ils ont rapidement transféré le dossier à leurs collègues de la SQ. Plusieurs témoins, des employés du cabinet Côté-Gosselin et des commerces voisins, ont été interrogés par les enquêteurs.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer