Un vieux routier de l'importation de cocaïne libéré d'office

En novembre 2013, Piero Arena a été condamné à... (Photo Archives La PResse)

Agrandir

En novembre 2013, Piero Arena a été condamné à sept ans et trois mois de pénitencier après avoir été arrêté, avec des complices, dans une enquête de la GRC baptisée Cynique et visant deux organisations qui tentaient d'importer de la cocaïne au Québec.

Photo Archives La PResse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Piero Arena, 58 ans, un vieux routier du crime dont la famille a gravité dans l'entourage des Cotroni à l'époque de la prédominance calabraise de la mafia montréalaise, vient d'obtenir sa libération d'office, mais devra respecter de sévères conditions imposées par la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Arena ne sera pas confiné à une maison de transition, mais il devra éviter toute personne appartenant au milieu criminel ou liée à une organisation criminelle, ne pourra fréquenter les cafés de style européen et les débits de boisson, et devra divulguer toutes ses transactions financières.

En novembre 2013, Piero Arena a été condamné à sept ans et trois mois de pénitencier après avoir été arrêté, avec des complices, dans une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) baptisée Cynique et visant deux organisations qui tentaient d'importer de la cocaïne au Québec. Selon la preuve, Arena a joué le rôle d'intermédiaire entre un fournisseur et un acheteur, Louis Vigeant, pour l'importation de 275 kg de cocaïne, évalués à 2 millions de dollars. 

Mais ce qu'Arena ignorait, c'est que Vigeant, un ancien criminel, était devenu agent civil d'infiltration pour la GRC ; sa ligne était écoutée et son condo, où les suspects ont tenu des réunions, était truffé de micros et de caméras. Le projet ne s'est toutefois pas concrétisé et Arena a été accusé de complot.

DES ENQUÊTES QUI SE SUCCÈDENT

L'enquête Cynique n'a pas marqué les annales criminelles canadiennes, mais a tout de même eu des répercussions importantes. Au cours de celle-ci, les policiers de l'Unité mixte d'enquête sur le crime organisé (UMECO) de la GRC se sont intéressés à un prolifique trafiquant, Giuseppe Colapelle, qui les a menés à d'autres individus importants : Raynald Desjardins, Vittorio Mirarchi et Giuseppe De Vito.

Ces derniers sont devenus, en 2010-2011, les sujets principaux d'une autre enquête baptisée Clemenza, qui a été éventée à la suite de l'assassinat de l'aspirant parrain Salvatore Montagna à Charlemagne en novembre 2011.

Colapelle et De Vito ont été assassinés en 2012 et 2013, alors que les deux autres ont plaidé coupable à un chef de complot pour le meurtre de Montagna. La sentence tarde à être prononcée.

Piero Arena aurait été observé par les policiers durant l'enquête Colisée qui a décapité la mafia sicilienne en novembre 2006. Selon nos informations, les Arena seraient proches des Albanese, dont un membre a été arrêté dans le dernier volet de l'enquête Clemenza, le 11 mai dernier.

En 2002, Piero Arena avait été arrêté avec plusieurs individus, dont un autre accusé de l'enquête Clemenza, Patrizio Silvano, dans le cadre de l'enquête Trèfle sur des importations de cocaïne. Il avait été condamné à quatre ans pour complot.

Il a également été condamné à 57 mois aux États-Unis pour une autre affaire d'importation datant de 1996.

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le 514 285-7000, poste 4918 ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer