Crime organisé: vers une recrudescence de la violence

Les policiers ont cueilli Stefano Sollecito à son... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Les policiers ont cueilli Stefano Sollecito à son domicile de Mascouche, hier.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'opération d'hier, qui décapite le crime organisé montréalais et envoie derrière les barreaux certains de ses acteurs les plus influents, pourrait causer une recrudescence de la violence à Montréal, craignent des sources.

photo Patrick SANFACON La Presse - ST-HUBERT 790124... (CRÉDITS) - image 1.0

Agrandir

photo Patrick SANFACON La Presse - ST-HUBERT 790124 - Frappe majeure contre le crime organisE. Gregory Woolley a ete arrete ce matin dans sa residence de St-Hubert- 30 - 19/11/2015, 19 NOVEMBRE 2015, ACTUALITES

CRÉDITS

Voilà déjà plusieurs semaines que l'on confie à La Presse que le calme relatif qui règne depuis la mort naturelle de Vito Rizzuto il y a près de deux ans pourrait prendre fin. La frappe d'hier ébranlera inévitablement le crime organisé qui est maintenant privé de figures que les différentes cellules criminelles ne peuvent plus consulter, ou auxquelles elles ne peuvent plus se référer.

Il faudra voir surtout quel sera l'impact de l'arrestation de Gregory Woolley et de ses principaux lieutenants qui étaient parvenus à regrouper les membres les plus importants des gangs de rue sous leur égide, et à maintenir fermement le fragile équilibre entre les différents groupes criminels montréalais.

La mafia montréalaise en particulier vit une autre période d'instabilité depuis quelques mois, qui s'est manifestée par au moins un meurtre et des incendies criminels.

Police à l'affût

Selon nos informations, des chefs de clan de la mafia ne partagent pas nécessairement la façon de faire de la nouvelle table de direction de la mafia dont les membres n'ont pas l'ascendant du défunt parrain. Ces chefs ou d'autres individus pourraient vouloir combler le vide causé par l'opération d'hier. Déjà, la police les prévient qu'elle sera à l'affût.

La frappe arrive au moment où des lieutenants importants de la mafia qui avaient été condamnés après l'opération Colisée sont à la veille d'obtenir leur libération d'office qui sera toutefois sûrement assujettie de sévères conditions.

« Cette opération vient sérieusement déstabiliser les acteurs du crime organisé à Montréal, mais que les gens qui voudraient prendre le relais sachent que nous sommes là », a prévenu d'emblée le directeur adjoint Didier Deramond du SPVM, confirmant du même souffle les craintes exprimées par nos sources.

« Nous avons déjà un plan de réponse. Nous avons déjà ciblé des gens et nous les surveillons de près. », affirme Patrick Bélanger, inspecteur-chef de la SQ.

Des trois organisations criminelles touchées, les Hells Angels pourraient être les moins perturbés puisque plusieurs membres ont été libérés ces derniers mois et certains pourraient prendre la relève. On se demande comment l'organisation de motards de plus en plus vigoureuse se positionnera envers une mafia affaiblie. Les deux organisations marchent toutefois main dans la main depuis une vingtaine d'années malgré quelques frictions de temps en temps.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer