Perquisitions de l'UPAC dans la couronne nord de Montréal

Tapage Communications a reçu des millions en contrats... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Tapage Communications a reçu des millions en contrats de la Ville de Blainville et son dirigeant a agi comme conseiller stratégique de l'ancien maire François Cantin, qui a quitté en 2013.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène ce matin cinq perquisitions dans la couronne nord de Montréal, notamment à l'hôtel de ville de Blainville et dans les bureaux de la firme Tapage Communications.

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène ce matin cinq... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

«Aucune arrestation n'est prévue, mais plusieurs personnes seront rencontrées dans le cadre de l'enquête», affirme la porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérick Laurence.

Environ 70 policiers participent à l'opération depuis 6h ce matin.

Tapage Communications a reçu des millions en contrats de la Ville de Blainville et son dirigeant a agi comme conseiller stratégique de l'ancien maire François Cantin, qui a quitté en 2013.

Jusqu'à l'élection de M. Cantin en 2005, le président de Tapage, Dominic Cayer, était le président de son parti. Québec avait ensuite blâmé Blainville pour des entorses à la loi dans l'attribution de contrats à Tapage. La firme ne recevait aucun contrat municipal jusqu'à l'élection de M. Cantin, puis elle avait soudainement commencé à empocher des millions.

Devant la commission Charbonneau, un ingénieur retraité de la firme Tecsult avait affirmé avoir donné 12 000$ en argent comptant à Dominic Cayer pour aider à faire élire M. Cantin. Le maire de l'époque avait suspendu temporairement son conseiller stratégique après cette déclaration, avant de le réintégrer parce que des vérifications montraient que le 12 000$ correspondait plutôt à des commandites légitimes pour des activités de la Ville qu'à du financement politique illégal.

Le nouveau maire de Blainville, Richard Perreault, appartient au même parti que l'ancien maire Cantin. Lors de sa victoire électorale en 2013, le journal local La Voix des Mille-Îles rapportait qu'il s'était présenté devant les médias aux côtés de son prédécesseur, mais aussi d'un conseiller de la firme Tapage, toujours très active à Blainville.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer