Sorel-Tracy: l'ancien bunker des Hells remplacé par un parc?

Les biens visés par l'ordonnance de confiscation sont... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les biens visés par l'ordonnance de confiscation sont quatre immeubles, dont l'un situé à l'adresse où se dressait le bunker des Hells rasé par un incendie criminel en 2008 (photo).

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

L'ancien terrain sur lequel se dressait le bunker des Hells Angels en plein centre de Sorel-Tracy et quelques terrains adjacents appartenant autrefois aux motards et à une de leurs relations pourraient bientôt faire place à un parc et à des logements sociaux.

Le 16 mars dernier, ces terrains d'une superficie totale de 2500 m2, situés rues du Prince et Limoges, ont été confisqués aux profits du procureur général du Québec après des discussions avec la compagnie Les Anges de l'enfer, façade légitime du groupe de motards au Québec décrite comme une «organisation civique et amicale» au registraire des entreprises.

Dans les semaines précédentes, l'entreprise, dirigée depuis le 20 février dernier par un ancien membre des Rock Machine devenu Hells Angel, Gilles Lambert, a reconnu que les terrains et les immeubles constituaient des biens ayant servi à des infractions ou ayant été acquis par les fruits de la criminalité et a consenti à la confiscation.

Les biens visés par l'ordonnance de confiscation sont quatre immeubles, dont l'un situé à l'adresse où se dressait le bunker des Hells rasé par un incendie criminel en 2008, ainsi qu'un terrain vacant. Le document a été officiellement déposé aux membres du conseil municipal de la Ville de Sorel-Tracy lundi soir.

Facture de 41 000$

Depuis l'opération SharQc, en avril 2009, les Hells Angels ont cumulé une dette de plus de 41 000$ auprès de la Ville de Sorel-Tracy pour taxes impayées.

Aujourd'hui, un porte-parole de la municipalité a dit à La Presse que la facture sera envoyée au procureur général, mais a confirmé du même souffle que des discussions pourraient s'amorcer avec Québec pour que Sorel-Tracy puisse récupérer les terrains.

«Il n'y a encore aucune résolution adoptée en ce sens, mais il pourrait y avoir une entente. Les terrains pourraient nous être cédés pour taxes impayées. C'est le conseil qui décidera de leur vocation future, mais ils sont situés en plein centre-ville et il a toujours été prévu que ce soit une vocation communautaire», a indiqué le porte-parole de la Ville, Louis Latraverse.

À Sorel-Tracy, on a visiblement bien hâte de tourner la page pour que le nom de la ville ne soit plus associé à l'implantation en 1977 du premier chapitre des Hells Angels au Québec et à la construction du premier bunker.

Les Hells Angels du secteur de Montréal, autrefois propriétaire du bunker de Sorel, ont tenté en vain de s'installer dans un local industriel de Chambly l'an dernier. Selon nos sources, ils lorgneraient un endroit dans une autre ville de la Montérégie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer