Meurtre du prêteur Roger Valiquette: l'enquête progresse

Roger Valiquette... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Roger Valiquette

Photo Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un an après l'assassinat du prêteur Roger Valiquette commis à Laval le 18 décembre 2013, les enquêteurs des Crimes contre la personne de la Sûreté du Québec continuent d'avancer dans leur enquête. Ainsi, ils peuvent maintenant relier une camionnette incendiée retrouvée quelques heures après le crime, près du pont de l'autoroute 25 à Montréal, aux gangs de rue.

Ces derniers, c'est connu, sont utilisés à toutes les sauces pour commettre tous les genres de crimes - meurtres, vols qualifiés, séquestrations, extorsions, incendies criminels et autres - pour le compte des groupes les plus influents du crime organisé à Montréal et au Québec.

Rappelons qu'au lendemain du meurtre de Valiquette, les enquêteurs avaient annoncé qu'ils cherchaient une camionnette Pontiac Montana de couleur argentée avec trois individus à bord remarquée sur la scène par des témoins dans les minutes précédant l'assassinat.

Deux thèses privilégiées

Roger Valiquette a été criblé de balles près de son luxueux VUS Mercedes, dans le stationnement d'un restaurant du boulevard Dagenais Ouest. L'homme de 54 ans trempait dans le prêt usuraire depuis des années. Il était associé avec Tonino Callocchia, ce lieutenant de la mafia tué dans un café de l'est de Montréal il y a un peu plus de 15 jours. Les deux hommes travaillaient ensemble dans le prêt d'argent et dans le financement d'importation de stupéfiants à grande échelle, nous ont confié des sources. Ils auraient eu jusqu'à 3 millions de prêts dans la rue.

Roger Valiquette était également proche de Raynald Desjardins. Le caïd, qui aurait pris part à la tentative de putsch contre les Rizzuto en 2009-2010, selon la police, est détenu en attendant son procès pour le meurtre de l'aspirant parrain Salvatore Montagna survenu en novembre 2011.

Un an après le meurtre de Valiquette, les enquêteurs des Crimes contre la personne spécialisés dans les meurtres liés au crime organisé retiennent deux thèses principales pour expliquer le crime: ou bien Valiquette dérangeait des gens qui, en l'éliminant, ont pu ainsi reprendre ses activités à leur compte, ou bien il a été une victime collatérale de la vengeance exercée contre ceux qui ont pris part à la tentative de renversement des Siciliens.

Relève chez les prêteurs

Il faudrait maintenant voir quel impact auront les meurtres de Valiquette et de Callocchia dans le milieu du prêt sur gages à Montréal et dans les environs. Ce milieu est en effervescence depuis plus d'un an. Rappelons que l'an dernier, Nick Pece, collecteur de l'important usurier Robert Ti-Bras Baillargeon, a disparu. La Sûreté du Québec, qui poursuit son enquête, croit à un enlèvement. Baillargeon aurait toujours d'importantes sommes en prêts dans la rue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer