Pas de remise en liberté pour Christopher Chima

Le palais de justice de Montréal.... (Photo Archives AFP)

Agrandir

Le palais de justice de Montréal.

Photo Archives AFP

Christopher Chima devra attendre derrière les barreaux son procès pour tentative de meurtre. Au terme de son enquête sous cautionnement, hier, le juge Robert Sansfaçon a refusé de remettre le jeune homme de 19 ans en liberté en raison de ses antécédents, notamment en matière de non-respect des ordres de la Cour.

Les faits reprochés à M. Chima seraient survenus le 10 janvier dernier, au bar Le Scratch, à Pierrefonds. M. Chima aurait tiré sur un autre homme. Celui-ci, Libane Jama, a été blessé gravement, mais sa vie n'est pas en danger.

La procureure de la Couronne Josianne Laplante a appelé des témoins à la barre, et présenté une vidéo provenant de caméras de surveillance du bar. Au moment de rendre sa décision, le juge a résumé brièvement les faits. Il a indiqué qu'un employé du bar aurait entendu M. Chima dire à quelqu'un: «I'm going to shoot you.»

M. Chima aurait sorti l'arme de son pantalon. Il aurait tiré trois fois. «Il a failli tirer sur un responsable au bar. Il a atteint gravement une autre personne», a noté le juge Sanfaçon, avant de dire que les probabilités de condamnation étaient fortes et que la peine pouvait être très longue.

Outre la tentative de meurtre, M. Chima fait face à différentes accusations en lien avec la possession d'une arme à feu prohibée chargée, soit un revolver de calibre.38. Chima n'a pas réussi à convaincre le juge qu'il pouvait être remis en liberté sans risque. «Il ne cesse de ne pas respecter les ordres de la Cour», a fait valoir le juge. L'accusé reviendra devant le tribunal le 24 février pour la suite des procédures.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer