Exclusif

Élections au CA: le Barreau resserre ses règles électorales

Un an après la première campagne électorale au bâtonnat, le Barreau du Québec... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un an après la première campagne électorale au bâtonnat, le Barreau du Québec resserre considérablement ses règles électorales en instaurant un plafond de dépenses et en restreignant la publicité. Les candidats n'ont notamment pas le droit d'acheter de la publicité.

Pour l'élection de cinq postes au conseil d'administration du Barreau en mai, l'ordre professionnel des avocats a établi un plafond de dépenses de 5000 $ par candidat. Il a aussi restreint la publicité électorale : les candidats n'ont pas le droit d'acheter de la publicité, d'avoir leur propre site web, de distribuer des macarons ou d'écrire des lettres ouvertes dans les médias.

Ces décisions du Barreau du Québec surviennent un an après la première élection au bâtonnat de son histoire. Me Lu Chan Khuong, qui avait remporté l'élection avec 63 % des voix, avait dépensé environ 93 000 $ pour sa campagne, tandis que son adversaire Luc Deshaies avait dépensé environ 27 300 $, une somme 3,4 fois moins élevée.

Le Barreau du Québec indique que ces changements aux règles électorales « relèvent de la saine gestion ». « Tout étant perfectible, le conseil d'administration a jugé nécessaire et utile, après une première année avec les nouveaux outils en place, de se doter de règles plus claires pour les membres de l'Ordre et pour les candidats aux élections [...]. Il importe de rechercher le juste équilibre entre la promotion individuelle des candidats et la chance pour chacun des candidats, peu importe les ressources dont ils disposent, de faire une campagne électorale », a indiqué par courriel Martine Meilleur, coordonnatrice des communications du Barreau du Québec.

LES ENTREVUES ACCEPTÉES

Le Barreau permet aux candidats de « remettre un dépliant qui reprend le résumé de son programme ». Chaque candidat pourra communiquer à deux reprises avec les membres du Barreau inscrits sur la liste électorale (par courriel, lettre ou texto) durant la campagne. Si les lettres ouvertes aux médias sont interdites, le Barreau précise que « les candidats peuvent accorder des entrevues aux médias » et « annoncer leur candidature sur les divers médias sociaux ».

En contrepartie, le Barreau consacrera une section aux candidats sur le site web et dans le Journal du Barreau, où chaque candidat aura droit à un texte de 600 mots sur son programme.

Les nouvelles règles valent pour l'élection en mai de 5 des 16 membres du conseil d'administration du Barreau (deux postes à Montréal, un poste à Québec, en Mauricie et à Longueuil). Le scrutin, qui se tient par vote électronique, a commencé hier et se terminera le 27 mai.

Le Barreau du Québec fait valoir qu'il est « possible que d'autres changements soient apportés » pour la prochaine élection au bâtonnat en 2017, notamment pour le plafond de dépenses qui « pourrait être revu » à la hausse. 

La bâtonnière du Québec, Me Claudia Prémont, a décliné la demande d'entrevue de La Presse. Me Prémont a été élue bâtonnière l'automne dernier par le C.A. du Barreau à la suite de la démission de l'ex-bâtonnière Lu Chan Khuong, en litige avec le C.A. depuis qu'elle avait été suspendue en juillet dernier en raison de son dossier non judiciarisé pour vol à l'étalage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer