Fausses factures: poursuite de 4,5 millions de l'Hôpital général juif

Des milliers d'heures auraient été facturées à l'hôpital,... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Des milliers d'heures auraient été facturées à l'hôpital, donc aux contribuables, alors que les travaux n'étaient pas effectués.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Hôpital général juif réclame 4,5 millions à d'ex-employés et à des entrepreneurs qui auraient participé à un stratagème de fausse facturation pour leur bénéfice personnel.

Gilbert Leizerovici ... (Photo tirée de LinkedIn) - image 1.0

Agrandir

Gilbert Leizerovici 

Photo tirée de LinkedIn

Travaux de peinture, de démolition, de rénovation, heures facturées mais non travaillées, tapis installé dans le bar d'un ami, pot-de-vin de 50 $ par jour pour attester qu'un employé travaille alors qu'il est en vacances au Chili... La liste est longue et éloquente et vise la période comprise entre 2004 et 2013.

La poursuite civile vise l'entrepreneur Gilbert Leizerovici et ses entreprises, soit R.A Rénov-Action inc. et Installetout inc., de même que son frère Alain Leizerovici, Anton Iancu, de Solutions Eco Services (même si Gilbert Leizerovici serait le véritable dirigeant).

Est aussi visé par cette poursuite: Jeffrey Fields, de Portfolio Direct, qui avait été embauché en 1982 à l'hôpital, mais qui était devenu consultant pour l'hôpital et entrepreneur indépendant à partir de 1993. Les autres sont Kotiel Berdugo, qui était directeur des services techniques à l'Hôpital général juif, et Philippe Castiel, qui était directeur de la planification et du développement immobilier. Ils ont démissionné en 2014.

Maître d'oeuvre

Dans le document déposé au palais de justice de Montréal, Gilbert Leizerovici est décrit comme le maître d'oeuvre de ce stratagème, qui a duré plusieurs années et qui aurait été découvert en 2013. Le Journal de Montréal avait publié un article sur les soupçons de corruption. 

Des milliers d'heures auraient été facturées à l'hôpital, donc aux contribuables, alors que les travaux n'étaient pas effectués ou qu'ils étaient faits dans des propriétés appartenant aux personnes visées.

Il y a quelques semaines, l'Unité permanente anticorruption a annoncé que 78 accusations en matière de fraude fiscale étaient portées contre Gilbert Leizerovici et d'autres entrepreneurs, ainsi que des employés. M. Leizerovici faisait déjà l'objet d'accusations de fraudes fiscales, portées à la fin de l'année dernière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer