Procès Diligence: l'interdit de publication maintenu

L'un des accusés dans l'opération Diligence, le Hells... (Illustration fournie par Mike McLaughlin, archives)

Agrandir

L'un des accusés dans l'opération Diligence, le Hells Angel Normand Marvin Ouimet, a plaidé coupable en mars dernier.

Illustration fournie par Mike McLaughlin, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le public n'aura pas le droit de connaître pour l'instant les raisons pour lesquelles le juge de la Cour supérieure Claude Champagne, chargé de présider le « mégaprocès » Diligence, s'est retiré du dossier alors que la sélection du jury était sur le point de commencer, le mois dernier.

Cette cause traite d'allégations de gangstérisme et de blanchiment d'argent dans l'industrie de la construction.

Jeudi, la nouvelle juge du procès, Johanne St-Gelais, a maintenu l'interdit de publication dont sont frappés les motifs de la décision du juge Champagne, et ce, jusqu'à la séquestration du jury. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales ainsi que La Presse ont tenté, sans succès, de faire lever l'ordonnance de non-publication.

Cinq ans après l'arrestation des accusés, le mégaprocès n'a toujours pas débuté devant jury. En fait, la sélection du jury a été remise à une date indéterminée après que le juge Champagne s'est retiré. De nouvelles requêtes préliminaires ont été déposées depuis.

Avant de se retirer de la cause, le juge Champagne avait siégé pas moins de 200 jours au cours des deux dernières années pour trancher des requêtes en préparation du procès.

L'opération Diligence était une enquête d'envergure menée par la Sûreté du Québec contre un réseau lié aux Hells Angels qui aurait tenté d'infiltrer l'économie légale, en particulier l'entreprise de maçonnerie de Paul Sauvé.

Devant la commission Charbonneau, il y a un an, Paul Sauvé a décrit comment les motards avaient tenté de s'emparer de son entreprise, LM Sauvé. Il a fait la manchette plusieurs fois après avoir dénoncé ces tentatives de détournement.

Une centaine de requêtes, dont la vaste majorité par la défense, ont été déposées dans le cadre de ce procès depuis le mois d'octobre 2012. Les accusés ont été arrêtés à l'automne 2009.

L'un des accusés dans l'opération Diligence, le Hells Angel Normand Marvin Ouimet, a plaidé coupable en mars dernier.

Il reste sept accusés, dont Louis-Pierre Lafortune, ex-vice-président de l'entreprise Grues Guay, qui a aussi témoigné à la commission Charbonneau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer