Présumés terroristes canadiens: une quatrième personne est recherchée

Mujahid Enderi... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Mujahid Enderi

Photo La Presse Canadienne

Partager

Murray Brewster, Stephanie Levitz, Allison Jones
La Presse Canadienne

Un quatrième nom a été dévoilé dans la nébuleuse affaire des jeunes Canadiens recherchés pour leurs possibles liens avec la mouvance islamiste, dans la foulée de l'attaque terroriste meurtrière de janvier en Algérie.

Des sources indépendantes au sein du milieu canadien de la sécurité et du gouvernement ont indiqué à La Presse Canadienne que Mujahid Enderi, un Libyo-Canadien de London, en Ontario, faisait l'objet d'une enquête et était recherché par la police.

Toutes ces sources ont requis l'anonymat parce qu'elles n'étaient pas autorisées à parler de la chasse à l'homme pour retrouver Mujahid Enderi, qui utilise le nom anglicisé de Ryan Enderi.

Élevé au sein d'une famille musulmane dévote, celui-ci a disparu des écrans radars l'an dernier, et il aurait voyagé à l'étranger à peu près en même temps que trois autres jeunes hommes de la même communauté - dont deux sont décédés lors du siège du complexe gazier de Tiguentourine, à 1600 kilomètres au sud-est d'Alger.

M. Enderi a fréquenté la même école secondaire qu'Ali Medlej, Xristos Katsiroubas et Aaron Yoon, mais ne faisait pas partie de la même promotion.

L'attaque survenue le 16 janvier contre les installations gazières de Tiguentourine, et les quatre jours de siège qui ont suivi, ont pris fin avec la mort de 37 otages et de 29 terroristes. Medlej et Katsiroubas ont participé à cette attaque, et y ont été tués. Leurs corps ont été identifiés par des médecins légistes de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le commissaire de la GRC, Bob Paulson, était avare de détails, vendredi, à propos d'un quatrième Canadien impliqué dans l'enquête visant à déterminer de quelle façon Medlej et Katsiroubas avaient rejoint l'attaque organisée par une filiale africaine d'Al-Qaïda. «Nous continuons de nous concentrer sur toute personne qui aurait contribué à leur présence là-bas», a déclaré M. Paulson, à Calgary.

Les sources gouvernementales et de sécurité à Ottawa disent être inquiètes du fait que M. Enderi se trouve toujours à l'étranger. M. Paulson a précisé que son enquête sur les liens canadiens implique les agents de la GRC au pays et à travers le monde.

M. Yoon, qui ne s'est pas rendu en Algérie, a été arrêté et est détenu en Mauritanie. Les autorités de l'endroit ont indiqué que le jeune homme avait été recruté pour être formé dans un camp d'Al-Qaïda du nord du Mali, et avait des liens avec l'organisation Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). M. Yoon a nié tout lien avec le milieu du terrorisme, lors d'une entrevue accordée à la CBC.

Les activités de M. Enderi demeurent un mystère pour les autorités fédérales. Son association avec les autres jeunes hommes radicalisés est également imprécise, mais des responsables de la sécurité ont assuré qu'il y avait un lien faisant l'objet d'une enquête.

La GRC a décidé, dans un geste inhabituel, de confirmer la semaine dernière que Medlej et Katsiroubas étaient morts lors de l'attaque terroriste, mais n'ont pas voulu donner d'autres détails sur les gens faisant l'objet d'une enquête.

La police fédérale a plutôt lancé un appel au public pour les aider à déterminer le moment où les deux hommes ont quitté le pays, et l'identité des autres personnes possiblement impliquées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer