La police de Laval cherche les victimes d'un proxénète

Kevin Dorcelus-Cetoute, 19 ans, de Terrebonne, aurait été... (Photo fournie)

Agrandir

Kevin Dorcelus-Cetoute, 19 ans, de Terrebonne, aurait été le dirigeant du groupe.

Photo fournie

Partager

(Laval) Les enquêteurs de la police de Laval cherchent les victimes d'un homme qu'ils accusent d'avoir forcé de très jeunes filles à se prostituer dans la grande région de Montréal.

Le 2 novembre, l'Escouade régionale mixte gang de rue Laval et Rive-Nord a arrêté quatre personnes qu'elle soupçonne d'avoir recruté deux adolescentes de 14 et 15 ans pour ensuite les forcer à se prostituer.

L'enquête, qui a duré quatre mois, a permis de constater que Kevin Dorcelus-Cetoute, 19 ans, de Terrebonne, était vraisemblablement le dirigeant du groupe.

Il est accusé sous 14 chefs, notamment d'avoir «recruté, transporté, transféré, reçu, détenu, caché ou hébergé une personne de moins de 18 ans, ou (exercé) un contrôle, une direction ou une influence» sur les deux victimes alléguées. En clair, il s'agit de traite de personne de moins de 18 ans, une infraction punissable d'au moins cinq ans de prison, a dit l'inspecteur Dany Gagnon, de la police de Laval.

Dorcelus-Cetoute est en outre accusé d'avoir forcé les adolescentes à se prostituer, d'avoir vécu des fruits de la prostitution et de s'être frauduleusement fait passer pour une personne décédée afin d'en tirer un avantage.

Les deux victimes ont porté plainte à la police de Laval. Elles auraient été recrutées alors qu'elles étaient en fugue et auraient travaillé chacune pendant deux périodes de quelques semaines pour Dorcelus-Cetoute.

«Les jeunes femmes qui sont recrutées le sont souvent dans la rue, dans les stations de métro, par l'entremise d'amis, et il ne faut pas négliger Facebook», note l'inspecteur Gagnon, qui indique que ces jeunes femmes pouvaient rapporter jusqu'à 1000 $ par jour à leur souteneur.

Elles pouvaient faire de 8 à 10 clients par jour dans des motels du grand Montréal, une situation traumatisante pour des filles si jeunes, note M. Gagnon.

«Malgré leur passé, elles sont des victimes elles aussi. Elles sont recrutées et tombent dans un cercle vicieux dont il est très difficile de sortir. C'est comme la violence conjugale, il se développe un attachement à l'agresseur et il y a perte de contrôle de sa propre vie. Elles sont souvent menacées, violentées, et l'agresseur les amène là ou il veut en les utilisant», a expliqué Marie-Claude Côté, directrice du Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de Laval (CAVAC).

Une jeune femme de 18 ans a aussi été arrêtée avec Dorcelus-Cetoute et accusée notamment de proxénétisme. Elle a apparemment été sa complice, notamment en conduisant les jeunes filles. Deux autres hommes ont été arrêtés et accusés de non-respect de leurs conditions de libération.

L'inspecteur Dany Gagnon croit que Dorcelus-Cetoute a pu faire d'autres victimes depuis 2010. Aussi il invite quiconque aurait des informations à ce sujet à communiquer avec les enquêteurs au 450-662-4636.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer