Incendie dans le Vieux-Montréal: les dommages évalués à au moins 700 000$

Partager

L'incendie qui a ravagé jeudi un édifice centenaire du Vieux-Montréal a causé des dommages évalués entre 700 000$ et 800 000$. La cause du brasier demeure inconnue.

L'enquête a été confiée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) après que les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal ne sont pas parvenus à identifier la cause de l'incendie. Aucun indice ne laisse toutefois croire à un incendie criminel, a indiqué vendredi matin le SPVM. Le bâtiment, qui devait abriter des appartements en copropriété, était en rénovations et personne n'y habitait.

Vers 18h05 jeudi, les pompiers ont été appelés au 31, rue Saint-Jacques pour combattre un incendie qui a progressé rapidement. Les bureaux de La Presse, voisins immédiats, ont été évacués, tout comme un autre bâtiment situé tout près.

Les pompiers ont terminé l'exploration des lieux et la sécurisation de l'extérieur du bâtiment au cours de la matinée vendredi. Un périmètre de sécurité a été érigé autour du bâtiment. Une portion de la rue Saint-Jacques, située entre le boulevard Saint-Laurent et la place d'Armes, a été fermée à la circulation. «Elle pourrait demeurer fermée pour quelques jours parce qu'on doit s'assurer de la stabilité de la structure», a expliqué la porte-parole du SPVM, Anie Lemieux.

Un ingénieur spécialisé en structures, mandaté par le propriétaire du bâtiment, a été dépêché sur les lieux aujourd'hui. En fin d'après-midi, l'arrondissement Ville-Marie était toujours en attente de son rapport concernant l'intégralité de la structure du bâtiment et le périmètre de sécurité. «Nous devons attendre les conclusions du rapport pour déterminer les prochaines étapes en termes de travaux à réaliser afin d'enlever ou de maintenir la structure», a précisé Anik de Repentigny, chargée de communications à l'arrondissement Ville-Marie.

Des dommages importants, notamment au sixième étage, ont été causés à l'édifice, qui date de 1889. Puisque les ascenseurs avaient été enlevés pour les rénovations, des débris enflammés sont tombés aux premier, deuxième et troisième étages.

L'immeuble doit abriter les appartements StructArt, du Groupe PLKJ. Le projet comprend «16 condominiums allant de 653 pieds carrés à 2670 pieds carrés», selon le site internet de l'entreprise. Les deux appartements-terrasses prévus au sixième étage ont été complètement détruits. Selon le site internet du Groupe PLKJ, 36% des unités sont vendues. Le promoteur n'a pas rappelé La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer