Meurtre dans le milieu du crime organisé: qui est le visiteur inconnu?

Dans les minutes qui ont précédé et suivi... (Photo fournie par le SPVM)

Agrandir

Dans les minutes qui ont précédé et suivi le crime, les caméras de surveillance de l'immeuble ont immortalisé l'image d'un individu de race blanche, âgé d'au moins 30 ans.

Photo fournie par le SPVM

Partager

Sur le même thème

Daniel Renaud
La Presse

Les enquêteurs des Crimes majeurs de la police de Montréal aimeraient bien savoir qui est cet étrange visiteur qui a profité de l'entrée de locataires pour s'introduire dans une tour de luxueux condos du 3465, chemin de la Côte-des-Neiges, près de Summerhill, le jour où un meurtre y a été commis, en août dernier. La victime, Ricardo Ruffolo, 35 ans, était un trafiquant de stupéfiants et de stéroïdes lié à différents clans du crime organisé, dont la mafia italienne.

Le matin du 11 août, il a vraisemblablement ouvert à un visiteur lorsqu'il a été abattu d'au moins un projectile d'arme à feu sur le pas de la porte de son penthouse. C'est une amie qui a découvert son corps en milieu d'après-midi.

Dans les minutes qui ont précédé et suivi le crime, les caméras de surveillance de l'immeuble ont immortalisé l'image d'un individu de race blanche, âgé d'au moins 30 ans. Les enquêteurs ont interrogé tous les locataires de l'immeuble et montré la photo à leurs collègues des autres corps de police, en vain. Personne ne le connaît. Les policiers s'adressent donc à la population pour tenter d'identifier cet inconnu qu'ils considèrent comme un témoin important. En même temps, ils continuent d'analyser les bandes vidéos captées par les caméras de l'immeuble durant les jours précédents pour tenter de déterminer si des suspects ont pu s'y rendre pour notamment y faire du repérage.

Ruffolo aurait été un trafiquant important. Il avait un gros train de vie, faisait de grands voyages, roulait en véhicule de luxe et habitait un somptueux penthouse. Même s'il était considéré comme un indépendant par la police, il a déjà été associé à d'autres individus du crime organisé. Un règlement de compte pour une histoire de dette est, pour le moment, la principale hypothèse retenue par les enquêteurs des Crimes majeurs pour expliquer ce crime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer