Le «Doc» Mailloux se fait encore taper sur les doigts

Le psychiatre Pierre Mailloux.... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Le psychiatre Pierre Mailloux.

Photo: François Gervais

Partager

Les rapprochements faits par Pierre Doc Mailloux entre la sexualité des Haïtiens et celle des animaux sont inacceptables à la radio, a tranché hier le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR).

L'organisme condamne la station CHOI-FM pour les propos du psychiatre, qui accumule les blâmes, les peines disciplinaires et les controverses.

La station s'était défendue en faisant valoir qu'il s'agissait de propos «certes colorés», mais pas racistes.

Au cours d'une tribune téléphonique diffusée en avril dernier à Québec, Pierre Mailloux s'en est pris à un auditeur qui venait de lui confier qu'il avait eu sa première relation sexuelle à 13 ans.

«De quel coin de la tribu vous venez? Sacrement! Mais c'est des vrais animaux! C'est aussi pire qu'Haïti!», a-t-il affirmé en ondes, selon la transcription fournie par le CCNR. Après une réplique hésitante de l'auditeur, le psychiatre controversé a ajouté: «Sacrement! Aussi pire qu'Haïti, c'est pathétique!»

Son interlocuteur était un jeune homme de 21 ans qui fréquente son amie depuis l'âge de 11 ans. Elle a le même âge que lui.

Pierre Mailloux n'a pas rappelé La Presse.

Commentaires abusifs et discriminatoires

Dans une décision rendue publique hier, le CCNR critique vertement la station de radio de Québec. «Ces propos sont méprisants et dégradants envers les gens d'origine haïtienne et constituent, selon le comité, une représentation négative des gens d'origine haïtienne», écrit le CCNR. L'organisme poursuit en dénonçant «une généralisation dénigrante et stéréotypée».

Joint par La Presse, Raynald Brière, grand patron de la station, a affirmé «prendre acte» de la décision du CCNR et a assuré qu'il «agira en conséquence». M. Brière, qui dirige le groupe propriétaire de CHOI-FM, n'a toutefois pas voulu dire si Pierre Doc Mailloux serait de retour sur ses ondes. «On verra ça», a-t-il laissé tomber en riant.

«Propos colorés»

CHOI-FM avait plaidé qu'il existait un réel problème d'exploitation sexuelle de mineurs en Haïti et que les propos de Pierre Mailloux étaient simplement «colorés».

«Le Dr Mailloux s'est indigné des pratiques sexuelles trop hâtives dans la vie de ces jeunes gens, et l'emploi des mots "animaux", "tribu" ou "Haïti" se voulait caricatural et visait l'instinct animal (pulsions), et des peuples défavorisés et parfois, malheureusement, sous-développés», a écrit la station.

«Les propos, pris dans leur contexte, n'ont pas de connotations racistes, bien qu'ils ne mettent peut-être pas en lumière les qualités principales du peuple haïtien qui, par ailleurs, est un peuple très courageux qui a dû faire face à plusieurs terribles tragédies.»

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer