Les funérailles d'Agostino Cuntrera célébrées à Montréal

Dossiers >

Mafia montréalaise

Actualité

Mafia montréalaise

Luttes de pouvoir, règlements de compte, arrestations, toutes les nouvelles sur la mafia montréalaise. »

Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Les funérailles de l'un des pontes du clan Rizzuto, Agostino Cuntrera, ont été célébrées lundi sous haute surveillance policière, dans une église bondée de Saint-Léonard.

Le cortège transportant la dépouille de l'homme de 66 ans, abattu la semaine dernière d'une balle dans la tête alors qu'il était en compagnie de son garde du corps, s'est immobilisé en matinée devant le parvis de l'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel.Sous un soleil de plomb, des centaines de proches vêtus de noir s'enlaçaient devant l'église avant de s'y engouffrer. Le fils de Vito Rizzuto, Leonardo, a été aperçu parmi la foule, mais aucune trace du patriarche, Nicolo Rizzuto, ou d'autres têtes d'affiche du clan sicilien. D'immenses gerbes de fleurs sur lesquelles on pouvait lire les mots nonno (grand-père, en italien) et Ferrari étaient accrochées aux véhicules de tête du cortège.

Surveillance policière

Autour de l'église, plusieurs policiers observaient la scène à l'aide de jumelles ou prenaient des photos. Certains le faisaient discrètement dans des voitures banalisées. Des badauds étaient aussi sur place, à l'écart.

Lorsque les cloches se sont mises à sonner, le cercueil a été transporté à l'intérieur de l'église. À son passage, les gardes du corps postés devant la porte ont fait le signe de croix.

Agostino Cuntrera était désigné comme l'un des successeurs du parrain de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, détenu aux États-Unis. Son assassinat est survenu en plein jour mardi dernier, devant John&Dino, son commerce de distribution alimentaire, à Saint-Léonard.

Son garde du corps, Liborio Sciascia, 40 ans, plombier de profession, a pour sa part été tué de deux balles de calibre 12.

Agostino Cuntrera était une figure connue dans la communauté italo-montréalaise, notamment pour avoir présidé l'Association de Siculiana de Montréal, fondée par l'ancien ministre libéral Alfonso Gagliano.

Le clan sicilien a été durement éprouvé au cours des derniers mois, d'abord avec l'assassinat en décembre dernier de Nicolo Rizzuto, 42 ans, fils de Vito et petit-fils du patriarche Nicolo Rizzuto.

En mai dernier, Paolo Renda, 70 ans, beau-frère de Vito Rizzuto et consigliere du clan, aurait été enlevé dans des circonstances mystérieuses. Sa voiture a été retrouvée vide près de chez lui.

En août 2009, le restaurateur Federico Del Peschio, ami de Vito Rizzuto, a été tué par balle dans le stationnement de son restaurant, La Cantina, établissement huppé du boulevard Saint-Laurent fréquenté par de grosses pointures de la mafia italienne.

C'est sans oublier les 18 cafés italiens de Montréal ciblés entre septembre et janvier dernier par des cocktails Molotov.

Tous ces événements illustrent l'instabilité qui règne présentement dans la pègre italo-montréalaise. L'assassinat d'Agostino Cuntrera fragilise davantage les assises du clan Rizzuto, vraisemblablement dans la ligne de mire de quelqu'un. Purge interne? Offensive de la faction calabraise pour reprendre le pouvoir perdu il y a 30 ans? Les hypothèses sont nombreuses.

Mais non les réponses.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer