Départ du DG de Laval: occasion de trouver un consensus, dit l'opposition

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Laval, Michel Trottier

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Le départ du directeur général de la Ville de Laval pour des fonctions similaires à Montréal, sera l'occasion de trouver un consensus entre les élus depuis que la crise politique a éclaté la semaine dernière, croit l'opposition officielle à l'hôtel de ville.

Après avoir salué le travail accompli par Serge Lamontagne depuis quatre ans, le chef de l'opposition Michel Trottier a souligné l'opportunité que la situation représente pour tous les élus (deux élus de l'opposition, 10 dissidents, neuf fidèles au maire et le maire) de démontrer leur ouverture. «La nomination de la nouvelle direction de la Ville nécessitera l'appui des deux tiers du conseil, obligeant un premier consensus [...]. C'est un travail de collaboration qui devra être guidé par le seul intérêt des citoyens, et non des bannières politiques», a déclaré M. Trottier par voie de communiqué.

La nomination de la personne qui remplacera M. Lamontagne à la tête de la fonction publique lavalloise, doit être entérinée par un vote au deux tiers des voix au conseil municipal. Michel Trottier souhaite d'ailleurs que l'étape préalable, soit le travail en comité de sélection, fasse une place aux représentants de tous les groupes politiques.

Depuis la semaine dernière, le maire Marc Demers est minoritaire au conseil municipal. Neuf élus de son équipe lui ont tourné le dos à la suite du déroulement litigieux d'un vote au sein de leur parti, le Mouvement Lavallois. Cet événement aurait agi comme catalyseur d'une grogne latente à l'égard du leadership de Marc Demers, que les dissidents disent très directif.

Le groupe de dissidents et les deux élus de l'opposition ont travaillé ensemble la semaine dernière pour prendre le contrôle du conseil municipal. Des remaniements importants dans certains comités de la Ville (la présidence de la STL a été attribuée à David De Cotis, par exemple) ont été effectués. Une séance extraordinaire du conseil municipal doit être convoquée d'ici quelques jours afin de se pencher notamment sur les entraves à la circulation provoquées par les nouvelles pistes cyclables.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer