Exclusif

Montréal expropriera le Jardin Notman pour en faire un parc

La Ville évalue que l'expropriation du terrain sur... (PHOTO DAVID BOILY, Archives LA PRESSE)

Agrandir

La Ville évalue que l'expropriation du terrain sur lequel sont situés le Jardin et la Maison Notman coûtera 3,3 millions.

PHOTO DAVID BOILY, Archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Montréal s'apprête à acquérir le Jardin Notman pour en faire un parc. L'arrondissement du Plateau-Mont-Royal mandatera ses fonctionnaires lundi pour entreprendre des démarches d'expropriation, a appris La Presse.

« Ça fait des années qu'on se bat pour cela. Ça n'a pas été facile, ça a grugé beaucoup de temps, alors c'est vraiment un soulagement », s'enthousiasme Tony Antakly. Ce citoyen mène campagne depuis une douzaine d'années pour préserver la Maison et le Jardin Notman.

Lundi soir, les élus du Plateau viendront ainsi voter une résolution pour entreprendre le processus d'expropriation du terrain. « On tient notre promesse. On s'était engagés à sauver le Jardin Notman en campagne », dit le conseiller Alex Norris.

Après des années de discussions, l'arrondissement affirme avoir échoué à s'entendre avec le propriétaire afin de trouver « un prix dans les limites acceptables ». À défaut d'en arriver à une entente négociée, le Plateau a décidé de procéder à l'expropriation.

La Ville évalue que l'expropriation coûtera 3,3 millions. Le Plateau versera 500 000 $, tandis que la ville-centre déboursera le reste. Une fois le terrain acquis, le zonage résidentiel sera modifié pour devenir celui d'un parc. « C'est l'aboutissement de plusieurs années de mobilisation, je suis très heureux qu'on procède », poursuit Alex Norris.

DES ARBRES CENTENAIRES

Le Jardin Notman est un espace vert de 1000 mètres carrés au coin des rues Milton et Clark. Il se trouve tout juste derrière la Maison William-Notman, l'une des plus anciennes maisons bourgeoises de la rue.

Plusieurs projets de développement ont menacé de faire disparaître l'endroit ces dernières années. L'aménagement d'un hôtel puis d'un immeuble d'une trentaine de condos ont notamment été envisagés.

Bien que le jardin ne fasse l'objet d'aucune protection patrimoniale, la Ville juge que celui-ci a une valeur exceptionnelle « sur les plans historique, paysager, social et environnemental ». « Le Jardin Notman abrite des arbres parmi les plus anciens, les plus rares de l'île de Montréal. C'est l'un des derniers reliquats des jardins ornementaux qui accompagnaient les maisons bourgeoises. C'est un lieu important qu'on aurait perdu si le projet de condos était allé de l'avant », souligne Alex Norris.

Tony Antakly estime que l'acquisition du site par la Ville représente un geste encourageant pour les citoyens. « C'est un bel exemple de coopération entre les autorités municipales et les citoyens. On a insisté et on a gagné en mettant en valeur la richesse du site. C'est une grande victoire citoyenne », se félicite-t-il.

L'homme se dit particulièrement heureux de voir le Jardin Notman transformé en parc. « La valeur du terrain est exceptionnelle. C'est le seul terrain du secteur qui n'a jamais été construit et où il y a des arbres centenaires. Il n'y a pas d'arbres similaires dans le secteur, même sur le mont Royal, alors il y a une valeur écologique importante, une valeur historique et une valeur patrimoniale. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer