SPVM: le nouveau chef coupe sept postes dans la haute direction

Rappelons que Martin Prud'homme doit, en principe, demeurer... (OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Rappelons que Martin Prud'homme doit, en principe, demeurer à la tête du SPVM jusqu'à la fin de l'année puis retourner à la tête de la Sûreté du Québec par la suite.

OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Un mois et demi après son arrivée, le chef intérimaire du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), Martin Prud'homme, passe de la parole aux actes et annonce un régime minceur au sein de la haute direction du corps de police.

M. Prud'homme a annoncé en milieu de soirée hier, par courriel, à ses 5000 policiers et employés, qu'il éliminait tous les postes d'assistants-directeurs, ne gardant que quatre postes de directeur adjoint. Ainsi, sept postes sont supprimés et le nombre de membres de la haute direction (comité de direction) passe de 11 à 4.

« Comme vous le savez, j'ai annoncé récemment que j'allais revoir la structure du SPVM. Mon objectif est de l'aplanir de façon à permettre une plus grande fluidité dans nos échanges de même que des communications plus directes et efficaces autant du haut vers le bas que du bas vers le haut », a écrit M. Prud'homme.

Certains assistants-directeurs du SPVM ont quitté récemment ou avaient déjà annoncé leur départ prochain. Selon nos informations, au moins deux assistants-directeurs toujours en poste seront rétrogradés au grade d'inspecteur-chef, tout en conservant leur salaire d'assistant-directeur.

Martin Prud'homme a annoncé également une restructuration du SPVM qui comptera quatre directions : les Enquêtes criminelles, la Gendarmerie, les Services corporatifs et une nouvelle direction, celle des Normes professionnelles (Enquêtes spéciales et Affaires internes) qui seront bientôt rapatriées à la police de Montréal.

« Cette nouvelle direction sera constituée d'une équipe efficace en laquelle vous pourrez avoir confiance. Chacune de ses directions sera sous la responsabilité d'un directeur adjoint », écrit encore le chef intérimaire à ses membres.

Rappelons qu'à la suite des allégations de fabrications de preuve qui ont ébranlé le SPVM, une équipe mixte d'enquêteurs a été créée pour enquêter sur ces allégations. Simultanément, cette équipe mixte avait également hérité des dossiers d'affaires internes de la police de Montréal qui seront donc bientôt rapatriés au SPVM.

Cette équipe mixte poursuit ses enquêtes. Quatre cadres de la police de Montréal sont toujours visés et sont toujours suspendus en attendant un dénouement.

L'ancien directeur du SPVM, Philippe Pichet, est lui aussi suspendu depuis l'arrivée en poste de Martin Prud'homme.

Rappelons que Martin Prud'homme doit, en principe, demeurer à la tête du SPVM jusqu'à la fin de l'année puis retourner à la tête de la Sûreté du Québec par la suite.

Selon nos informations, la restructuration ne serait pas terminée et d'autres postes pourraient être abolis, notamment au niveau des inspecteurs-chefs et des inspecteurs. Le SPVM compte actuellement environ 120 cadres.

***

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse courriel de La Presse.

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer