Panne du système de communication des services d'urgence

Ayant initialement coûté plus de 70 millions de... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Ayant initialement coûté plus de 70 millions de dollars, la fiabilité du SERAM a été plusieurs fois critiquée depuis son lancement il y a trois ans, en raison des nombreuses interruptions de service.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Système évolué de radiocommunication de l'agglomération de Montréal (SERAM), qui assure la communication des policiers et des pompiers de Montréal, a cessé de fonctionner durant près de deux heures, mardi en début de soirée. Un problème récurrent qui n'a toutefois causé aucun ralentissement des opérations cette fois, selon le porte-parole de la Ville.

Vers 18 h 15, une panne a touché le système SERAM, une énième interruption de service depuis l'implantation du dispositif en décembre 2014. Le problème a été réglé aux alentours de 20 h. Le système de radiotransmission permet la communication entre les services d'urgence et leurs répartiteurs.  

Durant l'interruption, le réseau d'appoint a pris le relais pour assurer l'efficacité des opérations du Service de police (SPVM) et des Services de sécurité incendies, selon Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville de Montréal. «Les activités n'ont pas été perturbées par la panne», assure ce dernier. M. Sabourin affirmait mardi soir qu'il était encore trop tôt pour savoir quelle a été la cause de la panne, mais qu'un «suivi rigoureux» permettrait d'en savoir plus d'ici mercredi. 

Ayant initialement coûté plus de 70 millions de dollars, la fiabilité du SERAM a été plusieurs fois critiquée depuis son lancement il y a trois ans, puisque bon nombre d'interruptions de service sont à déplorer. Un investissement substantiel afin de gérer les pannes a été nécessaire. L'été dernier, l'implantation du système se chiffrait à plus de 50 millions de dollars de plus que le prix original, d'après un rapport de la vérificatrice générale de Montréal, Michèle Galipeau.

Afin d'établir des moyens pour contrevenir aux failles du dispositif, l'ex-maire de Montréal Denis Coderre avait tenu une rencontre avec Bob Freinberg, président-directeur général d'Airbus DS Communications, la compagnie qui gère le système, en mai 2016. D'autres failles ont toutefois été rapportées depuis, dont une durant le Nouvel An 2017.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer